UNIVERS SOCIAL – ARTS VISUELS / Traditions – Peinture – 3e cycle du primaire


LA CULTURE INNUE PAR LE MESSAGE PROJET Réaliser un symbole illustrant une valeur et créer un message. LE PARTAGE – Gouache sur papier aquarelle, 8,5 x 11 pouces. . 5e année, classe de Shipiss Michel Mckenzie, école Tshishteshinu, Mani-utenam (Québec), 2016-2017 Premier cours créé et réalisé en classe – Démonstration . Ce cours est similaire

LA CULTURE INNUE PAR LE MESSAGE

PROJET

Réaliser un symbole illustrant une valeur et créer un message.

LE PARTAGE – Gouache sur papier aquarelle, 8,5 x 11 pouces.

Suivant
Précédent

.

5e année, classe de Shipiss Michel Mckenzie, école Tshishteshinu, Mani-utenam (Québec), 2016-2017

Premier cours créé et réalisé en classe – Démonstration

.

Ce cours est similaire à celui donné en éthique et culture religieuse au 3e cycle.

LE MESSAGE PAR LA COULEUR

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon-feutre noir (1 par élève)

3. Carton ou papier aquarelle, 8,5 x 11 po (1 par élève)

4. Crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table)

5. Gouache : jaune, bleu, rouge, noir et blanc

6. Gobelet, assiette (1 par élève)

7. Pinceaux (1 petit et 1 gros par élève)

8. Plastique (recouvrir les tables) et papier brun (essuyer les pinceaux)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs pigmentaires primaires : jaune primaire, magenta, cyan

Couleurs pigmentaires secondaires : vert, orangé, violet

Lignes : horizontale, verticale

Organisation de l’espace : symétrie, asymétrie

Tracer à main levée

Valeurs : claire et foncée

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel Production Manitu inc.

La mortDurée : 5 min 1 s.

.

1,2,3, NOUS IRONS AU BOIS. Huile sur toile, 50 x 40 cm. SAM, 2013

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Carnet de traces

*Bien qu’il y ait plusieurs valeurs et plusieurs émotions dans mon carnet de traces, les élèves n’en écrivent que trois.

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :  

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; dessiner un symbole choisi en fonction du message.

Page 2 : écrire une phrase (message) ainsi que le message d’un pair.

Page 3 : écrire une liste des valeurs véhiculées par les Anciens et une émotion associée à chacune d’elles.

Page 4 : tracer une ligne du temps ; trouver des éléments de changement et de continuité à travers la culture innue.

Page 5 : suite de la page 4.

Page 6 : écrire une liste des couleurs reliées aux émotions et deux symboles pour chaque valeur.

Page 7 : écrire une liste des éléments reliés aux changements – le passé.

Page 8 : écrire une liste des éléments reliés aux changements – le présent.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) :

– la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement

– la liste des valeurs en français et en langue innue.

.

Distribuer à chaque élève un papier régulier, 11 x 17 po.

.

1. Présenter l’artiste et le projet. Qu’est-ce qu’une valeur ? C’est ce en quoi une personne est digne d’estime.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innuLa mort Production Manitu inc. Durée : 5 min 1 s. 

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces, en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Cueillir l’informationExplorer et comparer les usages et les coutumes d’autrefois et d’aujourd’hui. Ouvrir une discussion sur des éléments reliés aux changements (p. ex. : le nomadisme et la sédentarisation). Écrire au tableau une liste d’éléments reliés au passé et une autre au présent. Écrire, pages 7 et 8.

.

5. Discuter des temps anciens et trouver les valeurs véhiculées par les Anciens (p. ex. : le partage) et attribuer une émotion à chacune des valeurs. Écrire une liste. Consulter la liste de valeurs (sur le TBI). Choisir et écrire 3 ou 4 valeurs dans son carnet de traces, page 3.

.

6. Traiter l’information – À l’aide d’une ligne du temps, trouver des éléments de changement et de continuité à travers la culture innue. Retracer dans son carnet de traces, pages 4 et 5.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : éléments du passé (page 7), éléments du présent (page 8), quelques valeurs (page 3), ligne du temps (pages 4 et 5). 

L’élève choisit une valeur à laquelle il s’identifie le plus. L’enseignant l’incite à en dire plus sur les valeurs (p. ex. : demander aux membres de sa famille d’en nommer d’autres).

Jour 2

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI le tableau des couleurs primaires et secondaires.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– des crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table)

– un crayon-feutre noir.

.

7. Ouvrir une discussion sur des changements montrés sur la ligne de temps et trouver des exemples à suivre pour un monde meilleur. Choisir et écrire un message que l’on croit devoir être transmis aux générations futures dans son carnet de traces, page 2 (p. ex. : le partage – plus on donne, plus on reçoit). Écrire aussi le message d’un camarade de classe.

8. Qu’est-ce qu’un symbole ? C’est un concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général (p. ex. : le cœur signifie l’amour). Dessiner deux symboles reliés aux valeurs (ex. : le partage = le cercle et le cœur), page 6.

9. Ouvrir une discussion sur les couleurs reliées aux émotions. Écrire une liste des couleurs à la page 6. (Plier le carnet de façon à voir les pages 3 et 6.) Trouver et associer deux symboles à une couleur.

.

10. Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Choisir et dessiner deux symboles l’un dans l’autre, en fonction de son message sur la page couverture (p. ex. : un cœur à l’intérieur d’un cercle). Tracer les lignes de contour au crayon-feutre noir.

11. Consulter le tableau des couleurs primaires et secondaires (sur le TBI). Choisir ensuite les deux couleurs associées à son message : la première est primaire (magenta, jaune ou cyan), la deuxième est secondaire (orangé, vert ou violet). Comment trouver les couleurs qui ont le plus d’impact lorsqu’elles sont placées côte à côte ? Par exemple : prenons le magenta (rouge). Quelles sont les deux autres couleurs ? Le jaune et le cyan (bleu). Quand on les mélange, on obtient du vert. Le vert est donc la couleur complémentaire du magenta. Encercler une couleur secondaire.

12. Récapitulation : valeur – émotion –  symboles – deux couleurs (primaire et secondaire).

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : message associé à une valeur (page 2), liste des couleurs, chaque valeur et chaque couleur associées à deux symboles (page 6).

L’élève utilise des crayons-feutres de couleur pour colorier sa page couverture. (Pour éviter les taches, placer une feuille entre la page couverture et la page 2.)

Jour 3

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI une toile de l’artiste-peintre Samantha Duchemin pour consultation.

.

Bien que la gouache soit une peinture à l’eau, il vaut mieux recouvrir les tables.

Placer sur une table les trois couleurs primaires, le noir et le blanc et des assiettes (1 par élève) ; bien agiter les contenants avant d’ouvrir ; verser une petite quantité de chaque couleur dans une assiette (1 par élève), laisser autant d’espace que possible entre les couleurs ; redistribuer des couleurs aux élèves pendant le cours, si nécessaire.

Ajouter du noir et du blanc au besoin.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– deux pinceaux (un gros et un petit)

– un morceau de papier brun

– un gobelet d’eau

– un papier aquarelle

– une assiette contenant les trois couleurs primaires

– un crayon-feutre noir

– un tablier.

.

13. Appréciation d’une toile de Sam (sur le TBI). L’élève repère des éléments connus et découvre ce qui le touche. Il relève les points suivants : couleurs primaires et secondaires, les aplats et les taches.

14. Démonstration — Dessiner son symbole sur du carton ou papier aquarelle, au crayon à mine d’abord, puis retracer au crayon-feutre noir. Placer et déplacer le papier de façon à être à l’aise en tout temps.

.

15. Qu’est-ce qu’un aplat ? En peinture, imprimerie, et arts graphiques, c’est ce qui désigne une surface de couleur uniforme (de même nuance et même puissance). Démonstration : appliquer un pigment coloré en aplat (gouache), au trait et à la tache. 

.

Placer un papier entre chaque réalisation et laisser reposer sous un poids lourd afin que la surface soit lisse et sans ondulation.

Nettoyer les pinceaux — Essuyer d’abord le surplus de peinture sur du papier ou sur un linge humide. Au-dessus d’un évier, verser du savon à vaisselle sur les pointes et frotter vigoureusement dans la paume de la main, sous l’eau chaude. Recommencer jusqu’à ce que l’eau soit claire. Essorer et laisser sécher. (Pour que les poils retrouvent leur souplesse, laissez un peu de savon sur les pointes.)

.

16. Retracer les lignes de contour au crayon-feutre noir et signer en bas et à droite.   

.

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour garder et partager les connaissances.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Présentation orale et visuelle de sa composition devant ses pairs.

3. Réaliser une exposition : fixer les réalisations au mur de façon à créer l’arbre des valeurs.

5e année, classe de Shipiss Michel Mckenzie, école Tshishteshinu, Mani-utenam (Québec), 2016-2017

.

4. Photocopier en double chaque image et fabriquer un jeu de mémoire en utilisant les symboles pour apprendre la signification de chaque image : placer les images face contre table, trouver une paire d’images, donner sa signification et rejouer, sinon garder la paire d’images et c’est à l’autre de jouer. Le gagnant est celui qui a obtenu le nombre le plus élevé d’images.

.

GLOSSAIRE

Un aplat (ou à-plat) : en peinture, imprimerie, et arts graphiques, désigne une surface de couleur uniforme (de même nuance et même puissance).

Culture : accumulation personnelle d’éléments qui guident (ou déterminent) le comportement d’un humain dans un environnement donné.

Forme : agencement des structures. 

Symbole : concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général ; L’association faite par la pensée est déclenchée à partir des sens humains percevant quelque chose.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

Valeur : ce en quoi une personne est digne d’estime.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

Démarche de recherche et de traitement de l’information

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Cueillir et traiter l’information – Collecter les données : construction et lecture d’une ligne du temps.

Organiser l’information – Arranger les données en construisant des tableaux, des listes, des graphiques ou en produisant un texte : utilisation de repères chronologiques (mois, saisons, années, décennies, siècles, millénaires).

COMPÉTENCE 2 – Interpréter le changement dans une société et sur son territoire

Cheminement de l’élève : il progresse dans le développement de sa compétence à interpréter des changements survenus dans une société et sur son territoire. Il va plus loin que la que la recherche de traces du changement, il tente de cerner comment ces changements se manifestent encore aujourd’hui.

Composante de la compétence – Dégager des traces de ces changements dans notre société et sur le territoire

Critères d’évaluation

  • Précision sur la manière dont ces changements se manifestent aujourd’hui
  • Recours à des arguments pertinents pour justifier son interprétation du changement

Attentes de fin de cycle : en partant de réalités observables, il ne se limite plus à relever des changements sociaux et territoriaux, il les décrit. Il va plus loin que la recherche de traces du changement, il tente de cerner comment ces changements se manifestent encore aujourd’hui.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 7 – Structurer son identité
Évolution de la compétence :
il saisit des liens entre ses réactions, ses valeurs, ses perceptions, ses sentiments et ses réflexions. Il commence à voir qu’il est responsable de ces actes et de ce qui en découle.

Composante de la compétence – Mettre à profit ses ressources personnelles : manifester de plus en plus d’autonomie et d’indépendance.

Critères d’évaluation

  • Curiosité et ouverture à l’égard de son environnement
  • Approfondissement de ses valeurs de référence

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Environnement et consommation

Intention éducative
Amener l’élève à entretenir un rapport dynamique avec son milieu, tout en gardant une distance critique à l’égard de l’exploitation de l’environnement, du développement technologique et des biens de consommation.

Axe de développement – Présence à son milieu : sensibilité à l’environnement naturel et humain ; compréhension de certaines caractéristiques et de phénomènes de son milieu.

LIEN CULTUREL – Ouverture sur la vidéo – Enseignement traditionnel La mort – Production Manitu inc. Durée : 5 min 1 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir

Tracer à main levée (crayon-feutre noir).

Appliquer un pigment coloré en aplat et à la tache et au trait (gouache et encre).

COMPÉTENCE 2 – Réaliser des créations plastiques médiatiques

Cheminement de l’élève : c’est de façon plus consciente que l’élève utilise chacune des étapes de la démarche de création. Il exploite des agencements complexes et variés des éléments dans l’espace. Il peut dégager de son expérience de création non seulement ce qu’il a appris, mais aussi comment il l’a appris.

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix selon le message et le destinataire

Critères d’évaluation

  • Présence d’éléments explicitant le message et intégrant des repères culturels en fonction des destinataires
  • Présence d’éléments pertinents dans la description de son expérience de création

Attentes de fin de cycle : à la suite d’expérimentations variées, il transforme des matériaux de façon plus contrôlée et il prend en considération les messages à transmettre et la culture immédiate des destinataires. Il diversifie son utilisation du langage plastique et exploite des agencements complexes et variés des éléments dans l’espace.

COMPÉTENCE 3 – Apprécier des œuvres d’art, des objets culturels du patrimoine artistique, des images médiatiques, ses réalisations et celles de ses camarades

Cheminement de l’élève : au cours d’activités d’observation et de lecture de productions plastiques, il repère des éléments thématiques, matériels et langagiers, les compare d’une production plastique à une autre et y associe des traces d’ordre socioculturel.

Composante de la compétence – Porter un jugement d’ordre critique ou esthétique

Critères d’évaluation

  • Établissement de liens entre l’œuvre ou la réalisation et ce qu’il a ressenti.

Attentes de fin de cycle : en utilisant de façon pertinente le vocabulaire disciplinaire, l’élève décrit des éléments de contenu présents dans la réalisation, l’œuvre d’art, l’objet culturel du patrimoine artistique ou l’image médiatique. Son propos contient des considérations d’ordre plastique, personnel et socioculturel.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
1. Connaître et respecter son groupe ethnique
3. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIFS TERMINAUX
1.6 Retracer les origines de son groupe ethnique

1.6.1 Retracer les différentes étapes vécues par les Innus avant leur établissement définitif à la communauté.

3.1 Trouver les valeurs transmises par les Anciens

3.1.1 À l’aide d’exemples simples tirés de la vie quotidienne, trouver les valeurs véhiculées par les Anciens.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Suivant
Précédent