GÉOGRAPHIE – ARTS VISUELS / Archipel-de-Mingan – Sculpture – 3e cycle du primaire


LES ANIMAUX PAR L’ARGILE PROJET Réaliser une sculpture en ronde-bosse ou bas-relief (empreinte) ayant pour thème les animaux de l’Archipel-de-Mingan. LE CANARD – Argile (peint au gesso), 4 x 5 x 2 pouces. . Adaptation scolaire, classe de Johanne Charest, école Jean-Du-Nord, Sept-Îles (Québec), 2017-2018 . Bien que les cours s’étendent généralement sur trois sessions

LES ANIMAUX PAR L’ARGILE

PROJET

Réaliser une sculpture en ronde-bosse ou bas-relief (empreinte) ayant pour thème les animaux de l’Archipel-de-Mingan.

LE CANARD – Argile (peint au gesso), 4 x 5 x 2 pouces.

Précédent
Suivant

.

Adaptation scolaire, classe de Johanne Charest, école Jean-Du-Nord, Sept-Îles (Québec), 2017-2018

.

Bien que les cours s’étendent généralement sur trois sessions d’une heure chacune, ce cours, créé pour des élèves en adaptation scolaire, s’étend sur quatre heures à raison d’une heure vingt minutes chacune.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève) 

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon-feutre noir (1 par élève) 

3. Argile, 4 x 5 x 2 po (1 par élève) 

4. Gesso (apprêt blanc couvrant pour la préparation des supports à peindre)

5. Pinceau (1 par élève), assiette (1 par table)

6. Plastique (recouvrir les tables) et papier brun

7. Couteau de plastique (1 par élève)

8. Papier sablé fin, 3 x 3 po (1 par élève)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Formes : arrondie, angulaire

Lignes : horizontale, verticale, oblique, brisée, circulaire

Matériau : argile

Organisation de l’espace : symétrie et asymétrie

Outil : pinceau

Technique : modelage

Tracer à main levée

Volume : forme tridimensionnelle

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Archipel-de-Mingan – Durée : 6 min 19 s.

.

Art autochtone. Sculpture de pierre.

.

.

.

Animaux (à imprimer et à couper)

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :  

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; dessiner les lignes de contour d’un animal.

Page 2 : écrire le nom de quelques animaux.

Page 3 : tracer une ligne au centre et répondre aux questions par des X sur deux colonnes.

Page 4 : écrire les forces (caractéristiques). 

Page 5 : écrire les faiblesses.

Page 6 : écrire le nom des prédateurs de chaque animal.

Page 7 : écrire les mots : habitat, espèce et nourriture ainsi que le nom d’un animal.

Page 8 : écrire les réponses aux questions de la page 7. 

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) :

– la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement

– le document sur la faune et prédateurs pour consultation.

.

Imprimer et couper les animaux.

.

Distribuer à chaque élève un papier régulier de 11 x 17 pouces.

.

1. Présenter l’artiste et le projet. Qu’est-ce qu’une ronde-bosse ? C’est une sculpture en relief qui se détache du fond.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innue Archipel de Mingan Production Manitu inc. Durée : 6 min 19 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Cueillir l’information — Consulter la carte géographique et localiser l’Archipel-de-Mingan (sur le TBI). Consulter le document sur la faune et identifier les animaux aquatiques et terrestres qui la peuplent (sur le TBI). Écrire le nom de quelques animaux à la page 2 du carnet de traces.

5. Étaler sur une table des images d’animaux que l’on retrouve dans l’Archipel-de-Mingan. Choisir une image et demander aux élèves de trouver un prédateur. Trouver une bonne réponse et choisir une image. Écrire le nom de l’animal, page 7. Continuer jusqu’à ce que tous les élèves aient une image. (Ce jeu consiste à éviter que deux élèves choisissent le même animal.)

6. Diviser la page 3 en deux. Tracer des X sur deux colonnes afin d’identifier les animaux terrestres et aquatiques.

.

7. Écrire le nom des plus grands prédateurs : aigle royal, loutre, renard, phoque, pygargue à tête blanche, hermine, page 6.

8. Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Sur la page couverture du carnet de traces, dessiner à main levée les lignes de contour de l’animal choisi en lui donnant une forme esthétique personnalisée. Lorsque terminé, insérer la photo dans le carnet de traces.

9. Écrire les forces de l’animal choisi (p. ex. : le canard), page 4, et les faiblesses, page 5.

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : noms d’animaux (page 2), nom d’animal (page 7), X sur deux colonnes (page 3), forces et faiblesses (pages 4 et 5), grands prédateurs (page 6), lignes de contour de l’animal (page couverture).

L’élève utilise les TIC (technique de l’information et des communications) et trouve des informations sur la vie de l’animal choisi : habitat, espèce, nourriture et prédateurs ; il écrit les énoncés à la page 7 et les réponses, page 8.

.

Jour 2

PRÉPARATION

Bien que l’argile se nettoie bien à l’eau, il vaut mieux recouvrir les tables.

Couper l’argile en morceaux, format env. 4 x 5 x 2 po (1 par élève).

Préparer une sculpture en relief (fossile) ou en ronde-bosse pour manipulation.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– un crayon-feutre noir

– un morceau d’argile

– un couteau de plastique.

.

10. Qu’est-ce qu’une ronde-bosse ? C’est une sculpture en relief qui se détache du fond. Appréciation d’une sculpture autochtone. Qu’est-ce qu’un fossile ? Ce sont des débris ou empreintes des végétaux et animaux d’espèces disparues, conservés dans les dépôts sédimentaires. Faire circuler un fossile et/ou une sculpture en ronde-bosse. Réaliser une empreinte (fossile) OU une ronde-bosse.

11. Démonstration — Comment utiliser la ligne pour styliser un dessin : sur la page couverture, tracer un carré à main levée (ou un rectangle) de façon à emprisonner l’animal.

12. Que signifie « zones négatives et positives » ? Repérer les zones négatives et positives du dessin et hachurer les zones négatives.

.

13. Ajouter une bande sur toute la largeur du carré (ou du rectangle) et écrire le nom de l’animal choisi à l’intérieur de la bande, au crayon à mine d’abord et retracer au crayon-feutre noir.

14. Démonstration — Modelage : dans un morceau d’argile et à partir de l’image et du dessin, tracer les lignes de contour de l’animal en prenant tout l’espace alloué. Regarder les contours du morceau d’argile comme les contours du dessin, hachurer et enlever les zones négatives à l’aide d’un couteau de plastique. Avec les doigts, façonner jusqu’à satisfaction.

15. À l’aide d’un crayon à mine, graver le nom de l’animal dans l’espace réservé, tel que réalisé sur la page couverture (on peut choisir de limiter le nombre de lettres, par exemple : s’il s’agit du canard eider, n’écrire que CANARD). Placer dans un endroit sec.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que tous les éléments suivants sont présents dans les carnets de traces : animal encadré, zones négatives hachurées (page couverture).

Jour 3

PRÉPARATION

Couper des feuilles de papier sablé fin en carrés, format env. 3 x 3 po (1 par élève).

.

Bien que le gesso se nettoie bien à l’eau, il vaut mieux recouvrir les tables.

Placer sur une table un contenant de gesso (apprêt blanc couvrant pour la préparation des supports à peindre) ; bien agiter avant d’ouvrir ; verser une petite quantité dans des assiettes (1 par table).

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– sa sculpture

– un carré de papier sablé fin

– un pinceau

– une assiette contenant du gesso.

.

16. Démonstration — Sabler les surfaces : arrondir les formes de sa sculpture à l’aide d’un morceau de papier sablé fin (les réalisations doivent être bien sèches).

17. Démonstration — Peindre sa sculpture au gesso (blanc) : appliquer des couches minces et s’assurer qu’il n’y a pas de coulisse (il est conseillé d’appliquer trois couches). Attendre entre les couches que le gesso soit sec (10 minutes entre chaque couche). Placer les sculptures sur du carton dans un endroit sec.

.

18. Entre les couches de gesso, écrire au crayon à mine, les informations trouvées sur une petite carte (voir les pages 7 et 8). Retracer les informations au crayon-feutre noir. Effacer ensuite les traits de crayon à mine. Ajouter son nom et la date.

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour respecter la vie et conserver l’habitat des animaux. 

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

2. Réaliser une exposition : peindre les sculptures à la gouache de couleurs variées.

3. Réaliser une affiche : coller les images et les cartes descriptives sur un grand carton.

GLOSSAIRE

Création plastique : représentation artistique, esthétique ou poétique, au travers des formes et des volumes.

Façonner : donner à une matière une forme particulière. 

Fossiles : débris ou empreintes des végétaux et animaux d’espèces disparues, conservés dans les dépôts sédimentaires.

Hachurer : tracer des lignes parallèles très proches les unes des autres.

Ronde-bosse : sculpture en relief qui se détache du fond.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Cueillir et traiter l’information : collecter les données – localisation d’un lieu sur un plan ; classer les données en catégories.

Organiser l’information : arranger les données en construisant des tableaux, des listes, des graphiques ou en produisant un texte.

COMPÉTENCE 3 – S’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire

Cheminement de l’élève : il progresse dans le développement de la
compétence à s’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire.

Composante de la compétence – Prendre possession face aux forces et aux faiblesses perçues des sociétés et de leur territoire

Critère d’évaluation

  • Établissement des forces et des faiblesses des organisations sociales et territoriales

Attentes de fin de cycle : il indique des forces ou des faiblesses des organisations sociales et territoriales observées.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 1 – Exploiter l’information

Évolution de la compétence : il est en mesure de distinguer les données importantes des données secondaires.

Composante de la compétence – S’approprier l’information : sélectionner les sources pertinentes.

Critères d’évaluation

  • Sélection de données pertinentes
  • Recours efficace à l’information

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Environnement et consommation

Intention éducative
Amener l’élève à entretenir un rapport dynamique avec son milieu, tout en gardant une distance critique à l’égard de l’exploitation de l’environnement, du développement technologique et des biens de consommation.

Axe de développement – Construction d’un environnement viable dans une perspective de développement durable : habitudes et attitudes visant la protection, la conservation et l’amélioration de l’environnement ; respect du patrimoine.

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel Archipel-de-Mingan – Production Manitu inc. Durée : 6 min 19 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon-feutre).

Façonner (argile).

COMPÉTENCE 2 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Cheminement de l’élève : il utilise chacune des étapes de la démarche de création et il adapte de manière personnelle les idées de création qu’il a retenues au cours du développement de la proposition.

Composante de la compétence – Exploiter des idées de création inspirées par une proposition

Critères d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et proposition de création
  • Utilisation pertinente de gestes transformateurs spontanés, précis et contrôlés

Attentes de fin de cycle : il utilise de façon consciente chacune des étapes de la démarche de création. Sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle est personnelle et traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes contrôlés, d’une utilisation pertinente et variée du langage plastique et d’une organisation complexe des éléments qui la composent.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL
4. Découvrir les différents aspects de la vie innue d’autrefois

OBJECTIFS TERMINAUX
4.7 Identifier les animaux de son milieu

4.7.2 Trouver la nourriture propre à chaque animal.

4.7.4 Trouver des façons de respecter les animaux.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédent
Suivant