ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE – ARTS VISUELS / Traditions – Peinture – 3e cycle du primaire


LES FÊTES RELIGIEUSES ET LA DIVERSITÉ PAR LA COULEUR PROJET Réaliser une peinture qui illustre une fête religieuse. NOËL – Gouache sur carton, 11 x 8,5 pouces. 6e année, classe de Zina Kessir, école Saint-Pierre-Claver, Montréal (Québec), 2020-2021 . 5e année, classes de C. Roy et A. Lelièvre, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2018-2019 .

LES FÊTES RELIGIEUSES ET LA DIVERSITÉ PAR LA COULEUR

PROJET

Réaliser une peinture qui illustre une fête religieuse.

NOËL – Gouache sur carton, 11 x 8,5 pouces.

Précédent
Suivant

6e année, classe de Zina Kessir, école Saint-Pierre-Claver, Montréal (Québec), 2020-2021

.

5e année, classes de C. Roy et A. Lelièvre, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2018-2019

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon-feutre noir (1 par élève)

3. Bâton de colle (1 par élève)

4. Papier aquarelle, 8,5 x 11 po (1 par élève)

5. Gouache – jaune, bleu, rouge, noir et blanc

6. Pinceaux (un petit et un gros par élève)

7. Gobelet, assiette (1 par élève)

8. Plastique (recouvrir les tables) et papier brun (essuyer les pinceaux)

9. Tablier

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs pigmentaires primaires : jaune primaire, magenta, cyan

Couleurs pigmentaires secondaires : orangé, vert, violet

Lignes : courbe, droite, horizontale, verticale

Organisation de l’espace : juxtaposition, superposition

Outil : pinceau

Techniques : dessin, peinture

Tracer à main levée

Valeurs : claire et foncée

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Fête Équinoxe, Mani-utenamDurée : 5 min 27 s.

.

.

.

.

Calendrier des fêtes religieuses 2020-21

.

.

Photocopies (à imprimer, à couper et à coller)

.

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; dessiner le croquis d’un élément essentiel à la fête représentée ; ajouter et colorier d’autres éléments. 

Page 2 : écrire le nom d’une religion en haut de la page et trois ou quatre mots qui se rapportent à celle-ci.

Page 3 : écrire le nom d’une fête en haut de la page et trois ou quatre mots-clés qui se rapportent à celle-ci.

Page 4 : dessiner tous les éléments énumérés à la page 3.

Page 5 : suite de la page 4.

Page 6 : coller une photocopie de la légende des couleurs reliées aux religions (voir calendrier religieux).

Page 7 : écrire les mots-clés trouvés dans le document qui se rapporte à une fête (voir calendrier interculturel).

Page 8 : écrire les trois couleurs primaires et les trois couleurs secondaires et entourer les couleurs qui se rapportent à une religion. Écrire « Valeurs : claire – blanc, foncée – noir » en bas de la page.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) :

– la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement

– le calendrier des fêtes religieuses pour consultation.

.

Imprimer et couper :

– la légende des fêtes, format env. 3 x 3 po (1 par élève)

– des descriptions de fêtes religieuses dans le calendrier interculturel (1 par élève).

.

Distribuer à chaque élève :

– un papier régulier, 11 x 17 po

– une photocopie de la légende des fêtes

– une photocopie d’une description d’une fête religieuse

– un bâton de colle.

.

1. Présenter l’artiste et le projet. Ouvrir une discussion sur les fêtes religieuses et donner des exemples. Voir : le calendrier des fêtes religieuses.

.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innu Fête Équinoxe Mani-utenam Production Manitu inc. Durée : 5 min 19 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. À l’aide de la légende des fêtes, écrire au tableau les couleurs reliées à chaque religion. Coller dans son carnet de traces à la page 6.

.

5. À tour de rôle, piger une fête (calendrier interculturel et citoyen du gouvernement du Québec) et écrire le nom de la fête pigée en haut de la page 3.

6. Écrire le nom de la religion qui se rapporte à la fête ainsi que trois ou quatre mots qui se rapportent à cette religion (p. ex. : catholique – croix, bible, église, prêtre, ange, etc.), page 2.

7. Écrire trois ou quatre mots qui se rapportent la fête (p. ex. : Noël – sapin, cadeaux, rennes, père Noël, étoiles, neige, etc.), page 3.

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : trois ou quatre mots qui se rapportent à la religion (page 2), trois ou quatre mots qui se rapportent à la fête (page 3).

À partir du petit texte sur la fête religieuse, l’élève encadre des mots-clés (ou groupes de mots) et en écrit quelques-uns à la page 7. Utiliser les TIC (technologie de l’information et des communications) pour plus de renseignements sur une fête religieuse, si désiré.

.

Jour 2

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI le tableau des couleurs primaires et secondaires pour consultation.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève un crayon-feutre noir.

.

8. Consulter le tableau des couleurs primairesQuelles sont les trois couleurs primaires ? Jaune primaire, magenta (rouge), cyan (bleu). Et les trois couleurs secondaires ? Orangé, vert, violet. Écrire, page 8. Entourer la ou les couleurs qui se réfèrent à la fête (ex. : si on a pigé une fête juive, on aura besoin d’orangé, on entoure donc rouge et jaune ; si on a pigé une fête appartenant à la religion catholique, on entoure cyan et violet).

9. Qu’est-ce qu’une valeur en arts visuels ? La valeur d’un ton est sa luminosité ou clarté, c’est-à-dire sa position dans l’échelle entre les tons sombres, ou ombres, et les tons clairs, ou lumières. Écrire « Valeur : claire – blanc, foncée – noir », en bas de la page 8.

.

10. Qu’est-ce que le blanc et le noir en arts visuels ? Le blanc est la réunion de toutes les couleurs et le noir est l’absence de couleur.

11. Qu’est-ce que la juxtaposition ? C’est l’action de superposer, de mettre les éléments les uns sur les autres. Qu’est-ce que la superposition ? C’est l’action de superposer, de mettre les éléments les uns sur les autres. Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Démonstration — Dessin superposé : dessiner quelques éléments de la page 3, pages 4 et 5.

.

12. Sur la page couverture de son carnet de traces, utiliser la technique apprise et dessiner un croquis au crayon mine à main levée (il servira de modèle pour la réalisation finale). Se référer aux éléments des pages 4 et 5. Retracer au crayon-feutre noir.

.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : couleurs primaires et secondaires, couleur entourée, valeurs (page 8), éléments dessinés (pages 4 et 5), croquis (page couverture).

L’élève colorie la page couverture (voir page 8 pour le choix des couleurs). Il est important de terminer la page couverture afin d’être en mesure de réussir son projet.

.

Jour 3

PRÉPARATION

Bien que la gouache soit une peinture à l’eau, il vaut mieux recouvrir les tables.

Placer sur une table les trois couleurs primaires, le noir et le blanc ; bien agiter les contenants avant d’ouvrir ; verser une petite quantité de chaque couleur dans une assiette (1 par élève), laisser autant d’espace que possible entre les couleurs ; redistribuer des couleurs aux élèves pendant le cours, si nécessaire.

Distribuer du blanc et du noir pendant le cours.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– deux pinceaux (un gros et un petit)

– un morceau de papier brun

– un gobelet d’eau

– un papier aquarelle

– une assiette contenant les trois couleurs primaires

– un crayon-feutre noir

– un tablier.

.

14. Démonstration — Comment styliser son dessin : dessiner librement, faire des gestes larges et prendre toute la surface de la feuille. Dessiner sur du papier aquarelle, au crayon à mine d’abord (si désiré), puis retracer les lignes de contour au crayon-feutre noir.

.

15. Démonstration — Appliquer un pigment coloré en aplat (gouache) et à la tache. Appliquer les couleurs choisies à l’aide de deux pinceaux, un gros et un petit. Appliquer du blanc avec un des deux pinceaux et avec l’autre, appliquer la couleur se référant à la fête. (Utiliser du blanc ou du noir pour obtenir une couleur claire ou foncée.) Ajouter beaucoup d’eau pour diluer la gouache. Placer un papier entre chaque réalisation et laisser reposer sous un poids lourd afin de rendre la surface lisse et sans ondulation.

.

16. Lorsque la gouache est sèche, retracer toutes les lignes au crayon-feutre noir. Écrire la date en haut à gauche et le nom de la fête, en bas, au centre (on peut utiliser un gabarit de lettres et de nombres pour plus de précision). 

.

Nettoyer les pinceaux — Essuyer d’abord le surplus de peinture sur du papier ou sur un linge humide. Au-dessus d’un évier, verser du savon liquide sur les pointes et frotter vigoureusement dans la paume de la main sous l’eau chaude. Recommencer jusqu’à ce que l’eau soit claire. Essorer et laisser sécher. (Pour que les poils retrouvent leur souplesse, laissez un peu de savon sur les pointes.)

.

.

CONCLUSION    

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour favoriser le dialogue et pour comprendre le point de vue de l’autre, ses croyances, ses valeurs et ses convictions.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Présentation orale et visuelle devant ses pairs.

3. Améliorer les contrastes de sa réalisation : retracer les lignes de contour des éléments manquants ou disparus sous la peinture au crayon-feutre noir (bien que nous ayons tendance à presser la pointe du feutre, il faut au contraire, caresser la surface… elle s’abîme très rapidement). À l’aide d’un petit pinceau, remplir quelques éléments en n’utilisant que le blanc et le noir. Replacer sous un poids lourd pendant quelques heures.

4. Réaliser une page de calendrier pour chaque réalisation : placer la réalisation en haut et au centre de la page ; placer la légende à gauche de l’image ; écrire le titre (nom de la fête), l’année de réalisation, le médium et le support, le format (en cm) ainsi que le nom de l’élève ; insérer la réalisation et la description de la fête dans la page.

6e année, classe de Zina Kessir, école Saint-Pierre-Claver, Montréal (Québec), 2020-2021

.

5. Réaliser une exposition : photocopier la page 7 du carnet de traces, découper et coller sur un petit carton de 5,5 x 4,5 pouces ; fixer sous chaque réalisation.

Ici, les inscriptions sous les réalisations n’y sont qu’à titre visuel.

5e année, classes de C. Roy et A. Lelièvre, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2018-2019

.

6. Réaliser une partie du calendrier : imprimer les réalisations en petits formats et coller dans un quadrillé ; ajouter les dates.

.

GLOSSAIRE

Création plastique médiatique : représentation artistique qui implique la communication d’un message précis qui tient compte de la culture immédiate d’un public ciblé. 

Culture : accumulation personnelle d’éléments qui guident (ou déterminent) le comportement d’un humain dans un environnement donné.

Juxtaposition : placer des éléments immédiatement l’un à côté de l’autre.

Superposition : action de superposer, de mettre les éléments les uns sur les autres.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

Valeur : d’un ton est sa luminosité ou clarté, c’est-à-dire sa position dans l’échelle entre les tons sombres, ou ombres, et les tons clairs, ou lumières.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Illustrer des normes et des valeurs relatives au vivre-ensemble prônées par ces traditions

Compétence 2 – Manifester une compréhension du phénomène religieux

Cheminement de l’élève : il se familiarise, à partir de situations plus élaborées, avec les religions présentes dans la société et dans le monde ainsi qu’avec des valeurs et des normes religieuses.

Composante de la compétence – Considérer une diversité de façons de penser, d’être et d’agir : explorer différentes façons de penser, d’être ou d’agir à l’intérieur d’une même tradition religieuse ou entre plusieurs traditions religieuses ; dégager des comportements appropriés à l’égard de la diversité.

Critère d’évaluation

  • Prise en compte de diverses façons de penser, d’être ou d’agir pertinentes selon le contexte

Attentes de fin de cycle : il est capable de décrire des expressions des grandes traditions religieuses en mettant l’accent sur leurs lieux d’origine. Il sait reconnaître des apports culturels de traditions religieuses dans l’environnement social et culturel d’ici et d’ailleurs.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 7 – Structurer son identité

Évolution de la compétence : il endosse certains modèles ou s’en dissocie en justifiant son choix en fonction de ses valeurs. Il commence à voir qu’il est responsable de ses actes et de ce qui en découle.

Composante de la compétence – S’ouvrir aux stimulations environnantes : accueillir les références morales et spirituelles de son milieu.

Critères d’évaluation

  • Présence aux valeurs d’autrui

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Vivre ensemble et citoyenneté

Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Culture de paix : interdépendance des personnes, des peuples et de leurs réalisations ; égalité des droits et droit à la différence des individus et des groupes ; conséquences négatives des stéréotypes et autres formes de discrimination et d’exclusion.

LIEN CULTUREL Enseignement traditionnel Fête Équinoxe, Mani-utenam Production Manitu inc. Durée : 5 min 27 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon-feutre).

Appliquer un pigment coloré en aplat, à la tache et au trait (gouache).

Compétence 2 – Réaliser des créations plastiques médiatiques

Cheminement de l’élève : à la suite d’expérimentations variées, il transforme des matériaux de façon plus contrôlée et il prend en considération les messages à transmettre et la culture immédiate des destinataires. Il adapte de manière personnelle les idées de création qu’il a retenues au cours du développement de la proposition.

Composante de la compétence – Exploiter des gestes transformateurs et des éléments du langage plastique selon le message (2e et 3e cycles) et le destinataire

Critères d’évaluation

  • Présence d’éléments explicitant le message et intégrant des repères culturels en fonction des destinataires
  • Utilisation pertinente de gestes transformateurs spontanés, précis et contrôlés

Attentes de fin de cycle : sa réalisation traduit sa perception du réel, contient un message et s’adresse à un ou des destinataires. Elle résulte de gestes spontanés et précis, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation cohérente des éléments qui la composent. L’élève décrit son expérience de création.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL

Les objectifs pédagogiques innus consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL

3. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIF TERMINAL

3.2 Trouver des chants innus appartenant au folklore

3.2.4 Identifier l’instrument qui accompagnait les chants dans les fêtes.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédent
Suivant