ÉTIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE – ARTS VISUELS / Valeurs – Peinture – 3e cycle du primaire


LE MESSAGE PAR LA COULEUR PROJET Réaliser un symbole illustrant une valeur et créer un message. PARTAGE- Gouache sur papier aquarelle, 8,5 x 11 pouces. . 5e année, classe de Karine Pelletier, école Marie-Immaculée, Sept-Îles (Québec), 2020-2021 Ce cours est similaire à celui donné en univers social (histoire) au 3e cycle. LA CULTURE INNUE PAR

LE MESSAGE PAR LA COULEUR

PROJET

Réaliser un symbole illustrant une valeur et créer un message.

PARTAGE- Gouache sur papier aquarelle, 8,5 x 11 pouces.

Précédent
Cycles du secondaire

.

5e année, classe de Karine Pelletier, école Marie-Immaculée, Sept-Îles (Québec), 2020-2021

Ce cours est similaire à celui donné en univers social (histoire) au 3e cycle.

LA CULTURE INNUE PAR LE MESSAGE

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon-feutre noir (1 par élève)

3. Papier aquarelle, 8,5 x 11 po (1 par élève)

4. Crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table)

5. Gouache : jaune primaire, bleu, rouge, noir et blanc

6. Gobelet, assiette (1 par élève)

7. Pinceaux (1 petit et 1 large par élève)

8. Plastique (recouvrir les tables) et papier brun (essuyer les pinceaux)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs pigmentaires primaires : jaune primaire, magenta, cyan

Couleurs pigmentaires secondaires : vert, orangé et violet

Lignes : horizontale, verticale

Organisation de l’espace : symétrie et asymétrie

Techniques : dessin, peinture

Tracer à main levée

Valeurs : claire et foncée

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel Production Manitu inc.

Enseignement traditionnelDurée : 4 min 56 s.

.

Toile de l’artiste Frank Polson

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Carnet de traces

*Bien qu’il y ait plusieurs valeurs et plusieurs émotions dans mon carnet de traces, les élèves n’en écrivent que trois.

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :  

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; dessiner un symbole en fonction du message ; écrire une valeur en langue innue en haut au centre. Voir : http://dictionnaire.innu-aimun.ca/Words.

Page 2 : écrire les trois couleurs primaires et trois secondaires, entourer deux couleurs.

Page 3 : écrire une liste des valeurs véhiculées par les Anciens et les émotions associées à chacune d’elles.

Page 4 : dessiner deux symboles pour chaque valeur.

Page 5 : dessiner deux symboles l’un dans l’autre en fonction de son message ; réaliser deux à quatre croquis.

Page 6 : écrire une phrase (message).

Page 7 : écrire une liste des éléments reliés aux changements – le passé.

Page 8 : écrire une liste des éléments reliés aux changements – le présent.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement.

Distribuer à chaque élève un papier régulier, 11 x 17 po.

.

1. Présenter l’artiste et le projet. Qu’est-ce qu’une valeur ? C’est ce en quoi une personne est digne d’estime.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innuEnseignement traditionnel Production Manitu inc. Durée : 4 min 56 s.

3. Réaliser un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Repérer la page couverture et écrire son nom au bas de la page. Numéroter ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Explorer et comparer les usages et les coutumes d’autrefois et d’aujourd’hui — Écrire au tableau des éléments reliés aux changements du nomadisme vers la sédentarisation (p. ex. : se déplace en marchant/roule en motoneige, chasse et pêche pour se nourrir/achète sa nourriture au magasin. Écrire quatre éléments reliés au passé, page 7, et quatre reliés au présent, page 8.

5. Qu’est-ce qu’un enjeu éthique ? C’est une valeur ou norme qui est l’objet d’une question éthique. Par exemple, la question « Faudrait-il toujours dire la vérité ? » a notamment pour enjeu éthique l’honnêteté. Réfléchir et trouver des éléments de changement et de continuité à travers la culture innue. Trouver et écrire au tableau les valeurs véhiculées par les Anciens (p. ex. : partage, respect et loyauté). Choisir et écrire trois valeurs, page 3. Entourer une valeur.

6. Écrire au tableau une émotion pour chaque valeur (p. ex. : l’amour). Choisir et écrire trois émotions (à côté des valeurs), page 3.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : valeurs et émotions (page 3), éléments reliés aux changements (pages 7 et 8).

L’élève est invité à en dire plus sur les valeurs (p. ex. : demander à un membre de sa famille de lui en nommer quelques-unes).

Jour 2

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI :

– le tableau des couleurs primaires et secondaires

.

– la liste de valeurs en français et en langue innue.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– un crayon-feutre noir

– des crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table).

.

7. Trouver des exemples à suivre pour un monde meilleur — Choisir un message qui contient une valeur et qui doit être transmise aux générations futures (p. ex. : le partage – plus on donne, plus on reçoit). Écrire un message dans son carnet de traces, page 6.

8. Consulter le tableau des valeurs (sur le TBI) et écrire la valeur choisie en langue innue en haut de la page couverture (p. ex. : partager/ uikanishimitutatuat). Voir : http://dictionnaire.innu-aimun.ca/Words.

9. Qu’est-ce qu’un symbole ? C’est un concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général (p. ex. : le symbole de l’amour, c’est le cœur). Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Trouver et associer chaque valeur à deux symboles, ils sont personnels (p. ex. : le symbole du partage peut être le cercle). Dessiner deux symboles pour chaque valeur, page 4.

.

10. Consulter le tableau des couleurs (sur le TBI). Écrire au tableau — Quelles sont les trois couleurs primaires ? Jaune, magenta et cyan. Et les trois couleurs secondaires ? Orangé, vert et violet. Écrire à la page 2. Qu’est-ce que le blanc et le noir ? Le blanc est la réunion de toutes les couleurs, le noir est l’absence de couleur.

11. Écrire au tableau — Ouvrir une discussion sur les couleurs associées aux symboles (p. ex. : le rouge couleur est la couleur du cœur ). Comment trouver les couleurs qui ont le plus d’impact lorsqu’elles sont placées côte à côte ? Par exemple : prenons le magenta (rouge). Quelles sont les deux autres couleurs ? Le jaune et le cyan (bleu). Quand on les mélange, on obtient du vert. Le vert est donc la couleur complémentaire du magenta. Choisir et entourer deux couleurs : une couleur primaire et sa complémentaire (secondaire).

12. Choisir et dessiner deux symboles l’un dans l’autre, en fonction de son message (p. ex. : un cœur à l’intérieur d’un cercle). Dessiner deux à quatre croquis, page 5. Ajouter les deux couleurs choisies.

.

13. Dessiner un rectangle à main levée sur la page couverture. Dessiner le meilleur croquis (ou un tout nouveau) à l’intérieur du rectangle. Insérer l’un des deux symboles d’un pair. Retracer au crayon-feutre noir. Ajouter les couleurs.

14. Récapitulation : valeur – émotion symboles – couleurs (primaire et secondaire).

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : message associé à une valeur (page 6) – trois couleurs primaires et trois secondaires (page 2), deux symboles et deux couleurs (page 4), deux à quatre croquis (page 5).

Jour 3

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI une toile de l’artiste Frank Polson pour appréciation.

.

Bien que la gouache soit une peinture à l’eau, il vaut mieux recouvrir les tables.

Placer sur une table les trois couleurs primaires et les assiettes ; bien agiter les contenants avant d’ouvrir ; verser une petite quantité de chaque couleur dans une assiette (1 par élève), laisser autant d’espace que possible entre les couleurs ; redistribuer des couleurs aux élèves pendant le cours, si nécessaire.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– deux pinceaux (un gros et un petit)

– un morceau de papier brun

– un gobelet d’eau

– un papier aquarelle

– une assiette contenant les trois couleurs primaires

– un crayon-feutre noir

– un tablier.

.

15. Appréciation d’une toile de Frank Polson (sur le TBI). L’élève repère des éléments connus et découvre ce qui le touche. Il relève les points suivants : la ligne, les couleurs primaires et secondaires.

16. Sur du papier aquarelle, dessiner son symbole/message au crayon à mine d’abord puis, retracer au crayon-feutre noir, à main levée. Placer et déplacer le papier de façon à être à l’aise en tout temps.

.

17. Qu’est-ce qu’un aplat ? En peinture, imprimerie, et arts graphiques, c’est ce qui désigne une surface de couleur uniforme. Démonstration — Appliquer un pigment coloré en aplat (gouache) et à la tache et au trait (les couleurs peuvent être interchangées, par contre, respecter la structure du dessin final). Laisser des espaces blancs, si désiré.

.

Placer un papier entre chaque réalisation et laisser reposer sous un poids lourd afin que la surface soit lisse et sans ondulation.

Nettoyer les pinceaux — Essuyer d’abord le surplus de peinture sur du papier ou sur un linge humide. Au-dessus d’un évier, verser du savon à vaisselle sur les pointes et frotter vigoureusement dans la paume de la main, sous l’eau chaude. Recommencer jusqu’à ce que l’eau soit claire. Essorer et laisser sécher. (Pour que les poils retrouvent leur souplesse, laissez un peu de savon sur les pointes.)

.

18. Retracer au crayon-feutre noir et signer en bas et à droite.      

.

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour garder et partager les connaissances et des options ou des actions qui favorisent le vivre-ensemble. 

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Présentation orale et visuelle de sa composition devant ses pairs.

3. Réaliser une exposition : ajouter une petite carte en indiquant le nom de la valeur en langue innue et en français ainsi que le nom de l’élève et placer sous chaque réalisation ou fixer au mur de façon à créer l’arbre des valeurs.

5e année, classe de Karine Pelletier, école Marie-Immaculée, Sept-Îles (Québec), 2020-2021

.

5e année, classe de Chantal Poirier, école Marie-Immaculée, Sept-Îles (Québec), 2018-2019

.

4. Fabriquer un jeu de mémoire : imprimer en double chaque image. Étaler les cartes face contre table et trouver une paire d’images. Énoncer le mot associé au symbole en langue innue et rejouer, sinon garder les cartes, mais c’est à l’autre de jouer. Le gagnant est celui qui a obtenu le nombre le plus élevé d’images.

GLOSSAIRE  

Un aplat (ou à-plat) : en peinture, imprimerie, et arts graphiques, désigne une surface de couleur uniforme (de même nuance et même puissance).

Culture : accumulation personnelle d’éléments qui guident (ou déterminent) le comportement d’un humain dans un environnement donné.

Enjeu éthique : valeur ou norme qui est l’objet d’une question éthique. Par exemple, la question « Faudrait- il toujours dire la vérité ? » a notamment pour enjeu éthique l’honnêteté. 

Forme : agencement des structures.

Norme : exigence morale qui balise un comportement. Les principes moraux et les règles morales sont des normes.

Symbole : concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général ; l’association faite par la pensée est déclenchée à partir des sens humains percevant quelque chose.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

Valeur : le caractère attribué à des choses, à des attitudes ou à des comportements qui sont plus ou moins estimés ou désirés par des personnes ou par des groupes de personnes. Une valeur peut parfois servir de critère pour évaluer si un comportement est acceptable. Les valeurs peuvent former des ensembles cohérents et hiérarchisés qu’on appelle « systèmes de valeurs ». On parle alors de valeurs sociales, religieuses ou familiales.

.

.

Contenu d’apprentissageMinistère de l’Éducation du Québec

Des exigences de la vie en société

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Saisir les liens existant entre les droits et les responsabilités, et favoriser l’adoption d’une manière responsable et éclairée d’être et d’agir qui respecte la dignité humaine et favorise le vivre-ensemble

Compétence 1 – Réfléchir sur des questions éthiques

Cheminement de l’élève :  à partir de situations plus élaborées portant sur certaines exigences de la vie en société, il se questionne sur des valeurs, des normes et des responsabilités qui balisent les relations interpersonnelles.

Composante de la compétence – Cerner une situation d’un point de vue éthique : formuler une question éthique s’y rapportant ; comparer sa perception de la situation avec celle de ses pairs.

Critère d’évaluation

  • Évaluation d’options ou d’actions possibles pour reconnaître celles qui favorisent le vivre-ensemble

Attentes de fin de cycle : il compare des repères d’ici avec ceux d’ailleurs, et des repères d’aujourd’hui avec ceux du passé. Il en examine les effets sur lui, sur les autres et sur la situation. Il est capable de justifier des options ou des actions qui favorisent le vivre-ensemble.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 7 – Structurer son identité

Évolution de la compétence : il saisit des liens entre ses réactions, ses valeurs, ses perceptions, ses sentiments et ses réflexions. Il commence à voir qu’il est responsable de ces actes et de ce qui en découle.

Composante de la compétence – Mettre à profit ses ressources personnelles : manifester de plus en plus d’autonomie et d’indépendance.

Critère d’évaluation

  • Évaluation d’options ou d’actions possibles pour reconnaître celles qui favorisent le vivre-ensemble 

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Vivre ensemble et citoyenneté Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Culture de paix : interdépendance des personnes, des peuples et de leurs réalisations ; égalité des droits et droit à la différence des individus et des groupes ; conséquences négatives des stéréotypes et autres formes de discrimination et d’exclusion.

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel Enseignement traditionnel – Production Manitu inc. Durée : 4 min 56 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Appliquer un pigment coloré en aplat et à la tache et au trait (gouache).

Tracer à main levée (crayon-feutre).

Compétence 2 – Réaliser des créations plastiques médiatiques

Cheminement de l’élève : c’est de façon plus consciente que l’élève utilise chacune des étapes de la démarche de création. Il exploite des agencements complexes et variés des éléments dans l’espace. Il peut dégager de son expérience de création non seulement ce qu’il a appris, mais aussi comment il l’a appris.

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix selon le message et le destinataire

Critères d’évaluation

  • Présence d’éléments explicitant le message et intégrant des repères culturels en fonction des destinataires
  • Présence d’éléments pertinents dans la description de son expérience de création 

Attentes de fin de cycle : sa réalisation est personnelle, traduit sa perception du réel et contient des éléments explicitant le message en fonction des destinataires et de leur culture immédiate. Elle résulte de gestes contrôlés, d’une utilisation pertinente et variée du langage plastique et d’une organisation complexe des éléments qui la composent. 

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL
3. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIF TERMINAL
3.1 Trouver les valeurs transmises par les Anciens

3.1.1 À l’aide d’exemples simples tirés de la vie quotidienne, trouver les valeurs véhiculées par les Anciens.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédent
Cycles du secondaire