LANGUES – ARTS VISUELS / Écriture – Dessin – 3e cycle du primaire


LE HAÏKU PAR LA COULEUR PROJET Réaliser un poème à la manière d’un “haïku” inspiré de la culture innue. SOUS LA PLUIE – Crayons-feutres sur papier aquarelle, 8,5 x 11 pouces. . . Adaptation scolaire, classe de Carole Madore, école Jean-Du-Nord, Sept-Îles (Québec), 2017-2018 . Bien que les cours s’étendent généralement sur trois sessions d’une

LE HAÏKU PAR LA COULEUR

PROJET

Réaliser un poème à la manière d’un “haïku” inspiré de la culture innue.

SOUS LA PLUIE Crayons-feutres sur papier aquarelle, 8,5 x 11 pouces.

Suivant
Précédent

.

.

Adaptation scolaire, classe de Carole Madore, école Jean-Du-Nord, Sept-Îles (Québec), 2017-2018

.

Bien que les cours s’étendent généralement sur trois sessions d’une heure chacune, ce cours créé pour des jeunes en adaptation scolaire, s’étend sur quatre heures à raison d’une heure vingt minutes chacune.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon-feutre noir (1 par élève)

3. Carton blanc de qualité, 8,5 x 11 po (1 par élève)

4. Crayons-feutres (ou de bois) de couleurs variées

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs chaudes : jaune, orangé, magenta

Couleurs froides : cyan, vert, violet

Formes : arrondie, angulaire

Lignes : horizontale, verticale, oblique, brisée, circulaire

Organisation de l’espace : superposition, symétrie et asymétrie

Technique : dessin

Tracer à main levée

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Matutishan Durée : 4 min 25 s.

.

Haïkus populaires

Célèbre haïku japonais, écrit par le premier des quatre maîtres classiques, Bashō.

.

.

Lettrage stylisé

.

.

.

.

.

.

 Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; écrire un poème à la manière d’un haïku.

Page 2 : écrire trois couleurs froides ; entourer une couleur primaire ; écrire une courte définition du blanc.

Page 3 : écrire trois couleurs chaudes ; entourer deux couleurs primaires ; écrire une courte définition du noir.

Page 4 : écrire trois mots et un sentiment.

Page 5 : écrire les mots en utilisant une technique de dessin.

Page 6 : écrire un haïku célèbre.

Page 7 : écrire trois mots, un sentiment et une couleur pour chaque mot.

Page 8 : écrire les mêmes mots en utilisant la technique apprise.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) :

– la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement

– les haïkus populaires et la signification d’un haïku pour consultation.

.

.

Couper des bouts de papier, format env. 1,5 x 4 po (4 par élève).

.

Distribuer à chaque élève :

– un papier régulier, 11 x 17 po

– quatre bouts de papier.

.

1. Présentation de l’artiste et du projet. Qu’est-ce qu’un haïku ? C’est une forme codifiée et très poétique d’origine japonaise. Consulter les haïkus populaires et la signification du haïku (sur le TBI).

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innu Matutishan Production Manitu inc. Durée : 4 min 25 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces, en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Utiliser des stratégies de mise en contexte. Écrire au tableau — À partir de la vidéo, trouver des noms, verbes et adjectifs qui expriment les sentiments reliés à la vie en forêt (le nombre de mots trouvés se limite à trois mots par élève).

5. Trouver ensemble des façons d’écrire les mots en utilisant des images mentales (p. ex. : “tomber » en formant des lettres l’une sous l’autre). 

6. Écrire tous les mots sur des bouts de papier et les placer dans un sac. À tour de rôle, piger trois mots dans le sac. Écrire dans son carnet de traces, page 4. Ajouter un sentiment.

7. Trouver des façons d’écrire ses quatre mots en utilisant la technique apprise, page 5. Placer les bouts de papier dans un sac (à utiliser le jour 2).

.

8. Explorer et utiliser la structure des textesDiscuter des dilemmes requérant des choix interactifs à partir d’un célèbre haïku japonais :

Un vieil étang et / Une grenouille qui plonge, / Le bruit de l’eau.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : quatre mots (page 4), quatre mots en utilisant la technique apprise (page 5).

L’élève choisit un haïku célèbre et l’écrit dans son carnet de traces, page 6.

Jour 2

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI :

– la vidéo sur le mode de vie innu pour un deuxième visionnement

– le tableau des couleurs primaires et secondaires pour consultation.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer un bout de papier à chaque élève.

.

9. Consulter le tableau des couleurs primaires et secondaires (sur le TBI). Quelles sont les trois couleurs primaires ? Jaune, cyan (bleu) et magenta (rouge). Et les trois couleurs secondaires ? Vert, orangé, violet. Nommer trois couleurs froides : jaune, orangé, magenta et trois couleurs chaudes : violet, cyan, vert. Écrire dans son carnet de traces, pages 2 et 3. Qu’est-ce que le blanc ? C’est la réunion de toutes les couleurs. Qu’est-ce que le noir ? C’est l’absence de couleur. Écrire en bas des pages 2 et 3. Entourer les trois couleurs primaires.

.

10. Exploiter des idées de création inspirées par une proposition — Visionner de nouveau la vidéo ; trouver les sentiments qu’elle nous inspire et écrire une liste au tableau.

11. Refaire le même exercice qu’à l’étape 4 : piger trois mots. Écrire les trois mots et ajouter un autre mot, page 7. Associer une couleur à chaque mot (p. ex : un soleil jaune. Écrire tous les mots en utilisant la technique apprise, page 8.

.

12. Numéroter les bouts de papier de 1 à 4 et essayer des combinaisons dans l’ordre ou le désordre pour les comprendre le poème à la façon d’un haïku. Pour rendre l’exercice plus intéressant, on peut ajouter d’autres mots pour compléter le sens du poème (p. ex. : Un Innu monte et descend). Conserver ses bouts de papier en les insérant dans le carnet de traces.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : trois couleurs chaudes et une courte description du blanc (page 2), trois couleurs froides et une courte description du noir (page 3), haïku populaire (page 6), quatre couleurs choisies soit, une pour chaque mot (page 7), mots dessinés avec la technique apprise (page 8), quatre bouts de papier numérotés.

– L’élève réfléchit à la forme que prendra son haïku. La forme d’un tercet de 3 vers de 5, 7 et 5 syllabes n’est pas indispensable ici et si le haïku n’indique ni saison ni moment particulier, on l’appellera haïku libre.

Jour 3

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI le tableau de lettrage stylisé pour consultation.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– un papier de qualité (1 par équipe)

– des crayons-feutres ou de bois de couleurs variées

– un crayon-feutre noir.

.

13. Choisir et écrire la version finale de son haïku sur la page couverture du carnet de traces en utilisant la technique apprise (p. ex. : Sous un soleil froid, un Innu monte et descend, et la pluie tombe.).

.

14. Trouver des éléments à améliorer (p. ex. : soleil écrit en cercle). Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. À main levée, dessiner son haïku au crayon mine d’abord sur du papier aquarelle, puis retracer au crayon-feutre noir. Consulter le tableau de lettrage pour styliser la première lettre du tercet (sur le TBI). Ajouter quelques éléments pertinents (p. ex. : tracer une ligne au-dessus du mot « Sous »).

.

15. Utiliser des crayons-feutres et/ou de bois pour ajouter les couleurs. Signer en bas à droite.

.

16. Optionnel — Discuter sur l’importance d’écouter les autres. Présentation orale et visuelle de sa composition devant ses pairs.

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour développer la détermination d’améliorations possibles dans le processus d’innovation.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Réaliser une murale : à l’aide de crayons-feutres de grand format, dessiner les haïkus sur un grand carton de façon à créer des graffitis et fixer au mur.

GLOSSAIRE  

Asymétrie : défaut, absence de symétrie.

Forme : agencement des structures. 

Symétrie : aspect harmonieux résultant de la disposition régulière, équilibrée des éléments d’un ensemble.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. 

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

Exploration et utilisation de la structure des textes

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Explorer et utiliser la structure des textes : dilemmes requérant des choix interactifs ; options à choisir, au fur et à mesure, pour la poursuite du récit.

Utiliser des stratégies de mise en contexte : rédiger une première version à partir des idées formulées mentalement.

COMPÉTENCE 2 – Écrire des textes variés

Cheminement de l’élève : il cerne de mieux en mieux sa démarche d’écriture, reconnaît les éléments qui favorisent le réussite de sa communication et se fixe de nouveaux défis à sa mesure.

Composante de la compétence – Recourir à son bagage de connaissances et d’expériences

Critères d’évaluation

  • Pertinence et suffisance des idées liées au sujet, à l’intention et au destinataire
  • Qualité de la présentation des textes (mise en page, disposition, calligraphie)

Attentes de fin de cycle : pour personnaliser son message et préciser sa pensée, il utilise un vocabulaire précis, varié et évocateur et il recourt de façon adéquate à la syntaxe et à la ponctuation. Il orthographie correctement les mots usuels et les verbes utilisés dans leurs formes les plus fréquentes.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 4 – Mettre en œuvre sa pensée créatrice

Cheminement de l’élève : il peut imaginer plusieurs voies pour chaque situation explorée et aime explorer de nouvelles combinaisons d’idées, de stratégies et de techniques.

Composante de la compétence – Adopter un fonctionnement souple: reprendre au besoin le processus, dans l’ordre ou le désordre

Critères d’évaluation

  • Détermination d’améliorations possibles dans le processus d’innovation
  • Originalité des liens entre les éléments

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Santé et bien-être
Intention éducative
Amener l’élève à adopter une démarche réflexive dans le développement de saines habitudes de vie sur le plan de la santé, de la sexualité et de la sécurité.

Axe de développement – Conscience de soi et de ses besoins fondamentaux : besoin d’acceptation et d’épanouissement ; besoin d’actualisation de soi.

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel Matutishan – Production Manitu inc. Durée : 4 min 25 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon-feutre).

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Cheminement de l’élève : il adapte de manière personnelle les idées de création qu’il a retenues au cours du développement de la proposition.

Composante de la compétence – Exploiter des idées de création inspirées par une proposition

Critères d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et la proposition de création
  • Présence d’éléments pertinents dans la description de son expérience de création

Attentes de fin de cycle : sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle est personnelle et traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes contrôlés, d’une utilisation pertinente et variée du langage plastique et d’une organisation complexe des éléments qui la composent.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL
2. Explorer l’environnement naturel des Innus

OBJECTIF TERMINAL
2.5 Nommer les éléments naturels au campement en forêt

2.5.6 Stimuler l’enfant à exprimer ses sentiments envers la nature qui l’entoure.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Suivant
Précédent