LANGUES – MUSIQUE / Récit en 5 temps – Sons – 3e cycle du primaire


LA LÉGENDE PAR LA PHRASE MUSICALE PROJET Utiliser des éléments du langage musical pour créer une trame sonore sur le thème d’une légende autochtone. Voici une réalisation sonore du projet : . MATÉRIEL 1. Papier 14 x 17 pouces (1/élève) 2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon feutre noir 3. Instruments variés 4.

LA LÉGENDE PAR LA PHRASE MUSICALE

PROJET

Utiliser des éléments du langage musical pour créer une trame sonore sur le thème d’une légende autochtone.

Voici une réalisation sonore du projet :

École Marie-Immaculée, Sept-Îles, Qc. Classe de Kathie Dupéré, troisième cycle du primaire, 2019 – 2020

.

MATÉRIEL

1. Papier 14 x 17 pouces (1/élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon feutre noir

3. Instruments variés

4. Instruments trouvés

5. Logiciel d’enregistrement

LANGAGE MUSICAL          

CODE TRADITIONNEL

Structure

– Terme de dynamique – intensité et nuances : pianissimo pp(très doux), piano p (doux), forte ƒ (fort), fortissimo ƒƒ (très fort), crescendo < (ascendant), decrescendo > (descendant)          

Termes de mouvements – tempo : lente (très lent), moderato (modéré), allegro (rapide), presto (très rapide), andante (ni vite, ni lent), accelerando (en accélérant), poco a poco (peu à peu)

– Hauteur : registre (aigu, moyen, grave)

– Durée : long, très long, court, très court, silence

– Timbre : voix – homme/femme

– Qualité du son : sec/résonant

Moyens sonores

– Voix : chantée, effets vocaux

– Corps : percussions corporelles

Instruments : percussions (bois, métal, peau)

CODE NON TRADITIONNEL

Autres codes inventés par les élèves

OUTILS PÉDAGOGIQUES

– Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Légende de Metshu Production Manitu Inc. Durée : 3 min 12 s.

.

Prototypes

– Performance d’une série de sons à la percussion (djembé)

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : dessiner un instrument de musique et écrire son nom en bas au centre.

Page 2 : écrire une liste des sons corporels et/ou musicaux et trouver un symbole pour chacun.

Page 3 : écrire une partie de la légende en y ajoutant et/ou changeant des éléments.

Page 4 : écrire les verbes et dessiner les symboles.

Page 5 : choisir, créer et dessiner des symboles dans une grille d’après les choix sonores associés à la légende.

Page 6 : découper et coller le code non traditionnel conventionnel.

Page 7 : écrire une liste – Termes de mouvements – tempo.

Page 8 : écrire une liste – Termes de dynamique – intensité et nuances.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

1. Visionner la vidéo : Légende de Metshu Production Manitu Inc. Durée : 3 min 06 s.

2. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 14 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs au bas de chaque page.

3. Discuter des moyens sonores et trouver des sons corporels : avec la bouche et le corps.  Trouver et écrire des sons/effets sonores/notes d’instruments au tableau (ex. : avec la bouche – siffler, claquer la langue, etc.), retranscrire la liste dans son carnet de traces à la page 2.

4. Trouver et dessiner ensemble (au tableau) des symboles pour chaque son (ex. : siffler – 0). Retranscrire sur la page 2.

5. Récit en 5 temps : lire à haute voix La légende du castor. Trouver les 5 temps. Raconter la petite histoire sur l’autonomie de P. Rabhi.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant divise le groupe en 5 équipes et attribue 1 partie du récit à chaque équipe. En équipe, ajouter et/ou changer des éléments. En tenant compte des idées de son équipe, écrire la partie du récit, page 3. (Tous les élèves d’une même équipe doivent avoir le même récit). Entourer les verbes (actions).

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève : les sons et les notes trouvés sont bien en lien avec le récit.

Trouver en équipe des sons/effets sonores/ notes d’instruments qui serviront à illustrer la partie du récit attribuée et les écrire dans son carnet de traces : dessiner un symbole pour chaque verbe (qui sera associé à un son), page 4.

Jour 2

6. Faire une liste des termes de dynamique – intensité et nuances. Discuter des effets musicaux associés à chacun. L’élève écrit la liste dans son carnet de traces, page 7.

7. Faire une liste des termes de mouvements – tempo. Discuter des effets musicaux associés à chacun. L’élève écrit la liste dans son carnet de traces, page 8.

8. Présentation du code non traditionnel conventionnel. Découper et la coller dans son carnet de traces, page 5.

9. Dessiner une grille de 3 x 3 (9 cases), page 6. Toujours en équipe, choisir des sons et illustrer avec des symboles. Choisir d’après ceux crée précédemment, page 3

10. En équipe, ajouter la dynamique et le tempo pour chacun des symboles  reliés aux sons choisis. 

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que la dynamique et le tempo que l’élève a choisi pour chacun des symboles de sa grille sont les mêmes que ceux des membres de son équipe.                 

L’élève choisit et dessine un instrument ou le symbole qu’il aime le plus sur la page couverture de son carnet de traces. Ajouter de la couleur si désiré. Il peut aussi tracer les lignes contours au feutre noir. 

L’enseignant(e) peut faire un premier essai avec les élèves et effectuer des changements si désiré. 

Jour 3

11. Récapitulation.

12. Discuter sur l’importance d’écouter les autres. 

13. Chaque équipe ‘joue’ sa grille. Première écoute de la performance (pratique). 

14. Enregistrement de la création musicale en 5 temps : situation de départ, élément déclencheur, péripéties, dénouement, situation finale. 

15. Écoute de l’enregistrement.

.

CONCLUSION    

Réflexions et évaluation des mesures à prendre pour garder et partager les connaissances.

EXTENSIONS

1. Auto évaluation à partir d’une fiche.

2. Faire la narration de la légende en utilisant les sons et les notes.

3. Appliquer la même méthode en utilisant une autre légende 

GLOSSAIRE 

Onomatopée petit bruit ou phénomène codifié sous forme de son

Symbole un concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général ; l’association faite par la pensée est déclenchée à partir des sens humains percevant quelque chose 

Terme de dynamique intensité et nuances

Termes de mouvements tempo

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

À la fin de 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Explorer et utiliser la structure des textes

Récit en cinq temps : situation de départ, élément déclencheur, péripéties, dénouement, situation finale ; répétitions avec ajout cumulé de nouveaux éléments.

Explorer de nouveaux éléments littéraires à des fins d’utilisation ou d’appréciation : expressions, jeux de sonorités et autres figures de style : onomatopée.

COMPÉTENCE 2 – Écrire des textes variés

Cheminement de l’élève : l’occasion d’écrire, individuellement ou en sous-groupe, lui est offerte quotidiennement, lors de situations d’apprentissage rattachées au français ainsi qu’aux autres disciplines ou aux domaines généraux de formation. Cela lui permet de rédiger des textes de plus en plus diversifiés pour lui-même ou pour différents destinataires tels que sa famille, ses pairs et d’autres lecteurs réels, virtuels ou imaginaires. 

Composante de la compétence – Évaluer sa démarche en vue de l’améliorer

Critères d’évaluation

  • Organisation appropriée du texte
  • Efficacité des stratégies de rédaction utilisées

Attentes de fin de cycle : il développe ses idées et les fait progresser en établissant des liens entre les phrases et entre les paragraphes au moyen de connecteurs courants et appropriés.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 8 – Coopérer

Évolution de la compétence : il accomplit des tâches de plus en plus diversifiées, il réalise qu’elles sont interdépendantes et il joue un rôle complémentaire à celui des autres.

Composante de la compétence – Tirer profit du travail en coopération : reconnaître les tâches qui seront réalisées plus efficacement dans un travail collectif ; apprécier sa participation et celle de ses pairs à un travail d’équipe.

Critères d’évaluation

  • Diversité des possibilités de réalisation inventoriées
  • Originalité des liens entre les éléments
  • Dynamisme du processus

DOMAINE GÉNÉRAUX DE FORMATION – Vivre ensemble et citoyenneté
Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Engagement dans l’action dans un esprit de coopération et de solidarité

  • Principes, règles et stratégies du travail d’équipe
  • Dynamique d’entraide avec les pairs

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel – Légende de Metshu Production Manitu Inc. Durée : 3 min 12 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation musicale, dans une perspective d’évolution continue tout le long du primaire, développe le sens auditif de l’élève, son potentiel créateur au regard du monde sonore et ses habiletés à s’exprimer et à communiquer par la musique.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Utiliser des moyens sonores variés : corps, voix, objets sonores ou instruments de percussion de manipulation simple, auxquels s’ajoutent les instruments mélodiques

COMPÉTENCE 1 – Inventer des pièces vocales ou instrumentales

Cheminement de l’élève : c’est de façon plus consciente que l’élève utilise chacune des étapes de la démarche de création. À la suite d’expérimentations diversifiées, il exploite des éléments du langage musical et de techniques, des moyens sonores et des structures plus complexes.

Composante de la compétence – Exploiter des moyens sonores, des éléments du langage musical et de technique

Critères d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et la proposition de création
  • Utilisation pertinente et variée des éléments du langage musical

Attentes de fin de cycle : sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle démontre un rapport étroit entre les éléments du langage musical, les moyens sonores et les éléments de techniques exploités.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
veulent susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
3. Apprendre les diverses traditions transmises par les anciens

OBJECTIFS TERMINAUX

3.4 Se familiariser avec les légendes innues

3.4.1 Prendre connaissance d’une légende ayant trait à la vie d’un animal en forêt.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU