ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE – ARTS VISUELS / Influences – Gravure – 2e cycle du primaire


LA SPIRITUALITÉ PAR LE SYMBOLE PROJET Réaliser une gravure inspirée du monde du rêve en explorant la spiritualité innue. LE RÊVE – Gravure sur aluminium, 5 x 7 pouces. . 4e année, classe d’Hélène Labonté, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2021-2022 . 4e année, classe de Julie Bond, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2021-2022 .

LA SPIRITUALITÉ PAR LE SYMBOLE

PROJET

Réaliser une gravure inspirée du monde du rêve en explorant la spiritualité innue.

LE RÊVE – Gravure sur aluminium, 5 x 7 pouces.

Précédent
3e cycle

.

4e année, classe d’Hélène Labonté, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2021-2022

.

4e année, classe de Julie Bond, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2021-2022

.

3e année, classe de Julie Bergeron, école Mère-d’Youville, Port-Cartier (Québec), 2020-2021

.

Ce cours est similaire à celui donné en univers social au troisième cycle.

LE RÊVE PAR LE SYMBOLE

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer et crayon-feutre noir (1 par élève)

3. Papier à masquer (collant)

4. Feuille d’aluminium, 5 x 7 po (1 par élève)

5. Papier journal ou carton (coussin sous la gravure) (1 par élève)

6. Petits bâtons de bois (outils de gravure) (1 petit et 1 large par élève)

7. Encre de Chine et pinceau (large) (1 par classe)

8. Gant de grandeur moyenne (1 par élève)

9. Chiffon ou papier brun

10. Poussière (paillettes) multicolore

11. Vernis et pinceau à vernis (large) (1 par classe)

12. Grandes assiettes (eau, encre de Chine et vernis) (3 par classe)

13. Tablier (1 par élève)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Geste : graver

Formes : arrondie, angulaire

Lignes : circulaire, large, étroite, courte, longue

Technique : métal repoussé

Tracer à main levée

Valeurs : claire et foncée

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Rêve de Missinaku Durée : 5 min 38 s.

.

Document sur la signification du rêve selon les Innus, les musulmans, les bouddhistes et le judaïsme.

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :  

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; dessiner un symbole ; retracer les lignes de contour au crayon-feutre noir ; encercler le dessin. 

 Page 2 : écrire des mots-clés.

 Page 3 : écrire la signification de chaque mot-clé.

 Page 4 : dessiner un symbole pour chaque mot.

Page 5 : écrire les réponses aux questions suivantes sur le tambour : quelle influence a-t-il sur les Innus et quel est son rôle, qui peut en jouer, quel rôle joue-t-il (sa place dans la communauté) ?

 Page 6 : écrire un rêve en quelques lignes ; entourer trois ou quatre mots-clés.

 Page 7 : écrire la signification de chaque mot (personnelle).

 Page 8 : dessiner un symbole pour chaque mot.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) :

– la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement

– le texte sur le monde du rêve pour consultation.

Distribuer à chaque élève un papier régulier, 11 x 17 po.

.

1. Présenter l’artiste et le projet. Consulter le texte sur le monde du rêve (Selon différentes religions : chez les chrétiens, les musulmans, les bouddhistes et dans le judaïsme). Qu’est-ce que le rêve ? Les élèves répondent selon leur croyance.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie des Innus Rêve Missinaku Production Manitu inc. Durée : 5 min 38 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. À la suite de visionnement du petit film, écrire des mots-clés au tableau (p. ex. : grand-mère, tambour, aigle, hiver). Choisir et écrire trois ou quatre mots à la page 2.

5. Écrire au tableau leur signification en un mot et d’après ses propres déductions (p. ex. : alliée, message, sagesse, flocons), page 3.

6. Qu’est-ce qu’un symbole ? C’est un concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général (p. ex. : le « M » de McDonald). Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Dessiner un symbole pour chaque mot, page 4. Pendant que les élèves dessinent, leur demander de se remémorer un rêve qu’ils affectionnent particulièrement.

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : trois ou quatre mots-clés (page 2), leur signification (page 3), symboles (page 4).

L’élève discute de ses rêves avec ses parents, il choisit et écrit le plus beau en quelques phrases, page 6.

Jour 2

PRÉPARATION

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève un crayon-feutre noir.

.

7. Qu’est-ce que l’influence ? C’est une action exercée sur quelqu’un ou quelque chose. Écrire les réponses et les questions suivantes au tableauQuelle influence a le tambour sur les Innus ? Communiquer avec les maîtres des animaux. C’est le tambour qui choisit le joueur. Qui peut en jouer ? Celui qui en a rêvé trois fois. Quel rôle joue-t-il (sa place dans la communauté) ? Il est très important, il est le messager entre les hommes et les animaux. Écrire les réponses à la page 5. Ouvrir une discussion sur le respect : le monde du rêve contactera celui qui est respectueux de tout.

.

8. Relire son petit texte sur son rêve, page 6. Choisir et entourer trois ou quatre mots-clés dans le texte (p. ex. : … sur laquelle se trouvaient plusieurs plumes).

9. Écrire la signification (personnel) de chaque mot-clé (p. ex. : plumes = liberté), page 7.

10. Dessiner un symbole pour chaque mot (p. ex. : liberté = oiseau), page 8.

.

11. Choisir et dessiner un symbole à main levée, au crayon à mine sur sa page couverture. Encercler le dessin. On peut utiliser un gabarit : couper un cercle dans une petite assiette de carton. Retracer les lignes de contour au crayon-feutre noir. (Pour éviter de laisser des tâches, toujours placer un papier sous le dessin.)

.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les informations suivantes figurent dans les carnets de traces : le tambour (page 5), le rêve (page 6), significations (page 7), symboles (page 8).

L’élève termine sa page couverture.

Jour 3

PRÉPARATION

Couper les feuilles d’aluminium, format env. 5 x 7 po (1 par élève).

L’encre de Chine tache, il vaut mieux recouvrir une grande table.

Déposer sur une grande table les éléments suivants :

encre de Chine et pinceau large : bien secouer le contenant avant d’ouvrir, verser une petite quantité dans une assiette

eau : verser une petite quantité dans une assiette

vernis : verser une petite quantité dans une assiette

pinceau à vernis (ne pas secouer)

poussière d’or et d’argent.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– un morceau de carton (coussinet)

– une feuille d’aluminium

– deux petits bouts de papier collant

– deux petits bâtons de bois (pointe fine et large)

– un morceau de papier brun

– un gant

– un tablier.

.

12. Démonstration — Technique de gravure (métal repoussé) sur feuille d’aluminium : placer un morceau de carton sous la feuille d’aluminium, ouvrir son carnet de trace, placer le symbole (page couverture) sur la feuille d’aluminium et, à l’aide de deux petits bouts de papier collant, coller le tout de façon à ce que les éléments restent en place. Retracer son dessin au crayon mine en pressant assez fort, soulever une partie du carnet de traces afin de s’assurer que le dessin est visible sur l’aluminium. Retracer aussi son nom. Enlever les bouts de papier collant, tourner la feuille à l’envers.

.

13. Qu’est-ce que l’embossage ? C’est une technique qui a pour objectif de créer des formes en relief dans du papier ou un autre matériau réformable. Démonstration — Utiliser un outil en bois (à pointe fine) et retracer le dessin à l’intérieur des lignes. À l’aide d’un outil en bois plus large, faire le geste de colorier l’intérieur des éléments à embosser (repousser plusieurs fois au même endroit). Attention à ne pas transpercer la feuille ! Lorsque tous les éléments sont embossés, retourner la feuille (aluminium) à l’endroit pour l’enfumage.

.

14. Démonstration — Enfumage : enduire la feuille d’encre de Chine à l’aide d’un gros pinceau. Utiliser un vieux chiffon et tapoter, ne pas tapoter sur les bords et trop près de la gravure. Ensuite, utiliser un morceau de papier brun trempé légèrement dans de l’eau et frotter les endroits embossés. Tour à tour, venir à la grande table pour l’enfumage.

.

15. Démonstration — Vernissage : enduire la gravure de vernis à l’aide d’un pinceau mousse, presser légèrement sur la gravure en ne passant qu’une seule fois au même endroit. Saupoudrer de poussière d’or ou d’argent avant que le vernis ne sèche (environ 10 secondes). Tour à tour, venir à la grande table pour le vernissage.

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour faire des choix en fonction de ses forces et des valeurs auxquelles on adhère.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Exposé oral : présenter sa réalisation devant ses pairs.

3. Ajouter un titre en vue d’une exposition : entourer la signification du mot auquel le symbole final est associé ; écrire sur une petite carte le titre et le nom de l’élève ; fixer les gravures au mur et placer les cartes sous chaque réalisation.

4. Réaliser une exposition : écrire le titre du projet ainsi que l’année de réalisation sur une bande de papier noir, ajouter le nom de l’enseignant.e (on peut ajouter le numéro du groupe) ; coller la bande noire sur une bande d’aluminium ; fixer les réalisations au mur et placer la carte en haut, au centre.

4e année, classe d’Hélène Labonté, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2021-2022

.

4e année, classe de Julie Bond, école du Boisé, Sept-Îles (Québec), 2021-2022

.

GLOSSAIRE

Embosser : technique qui a pour objectif de créer des formes en relief dans du papier ou un autre matériau réformable.

Influence : fluide provenant des astres et agissant sur la destinée humaine. Action exercée sur quelqu’un ou quelque chose.

Spiritualité : indépendant de la matière. Croyances et pratiques qui concernent la vie de l’âme, la vie spirituelle.

Symbole : concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général ; l’association faite par la pensée est déclenchée à partir des sens humains percevant quelque chose.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

À la fin du 2e cycle, l’élève doit pouvoir :

Établir quelques liens entre diverses expressions religieuses et des éléments de l’environnement social et culturel d’ici et d’ailleurs

COMPÉTENCE 2 – Manifester une compréhension du phénomène religieux

Cheminement de l’élève : il apprend à faire des liens entre des expressions religieuses et des éléments de l’environnement social et culturel en se familiarisant avec des œuvres artistiques et communautaires.

Composante de la compétence – Établir des liens entre des expressions du religieux et l’environnement social et culturel : les rattacher à des éléments de l’environnement social et culturel d’ici et d’ailleurs ; reconnaître leur influence sur certains aspects de la vie en société.

Critère d’évaluation

  • Mise en relation d’expressions du religieux et d’éléments de l’environnement social et culturel

Attentes de fin de cycle : il sait donner une courte description des célébrations en communauté, des objets, des symboles, des lieux de culte et des pratiques rituelles. Il réagit aux consignes et peut participer à leur élaboration. Son ouverture à ce qui est extérieur à lui se fait plus grande.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 7 – Structurer son identité

Évolution de la compétence : il pose des gestes et prend des décisions qui expriment ce qu’il pense et ressent. Il fait des choix en fonction de ses forces et des valeurs auxquelles il adhère. Il se questionne sur ce qui limite sa capacité d’action.

Composante de la compétence – Prendre conscience de sa place parmi les
autres :
reconnaître ses valeurs et ses buts ; se faire confiance.

Critère d’évaluation

  • Identification des moyens à mettre en œuvre pour son développement personnel

Attentes de fin de cycle : il comprend que ses actions et ses attitudes entraînent des réactions chez les autres. Inversement, il prend conscience de l’influence que les attitudes et les comportements des autres peuvent avoir sur lui. Il fait des choix en fonction de ses forces et des valeurs auxquelles il adhère.

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Orientation et entrepreneuriat

Intention éducative
Offrir à l’élève des situations éducatives lui permettant d’entreprendre et de mener à terme des projets orientés vers la réalisation de soi et l’insertion dans la société.

Axe de développement – Appropriation des stratégies liées à un projet : conscience des liens entre connaissance de soi et projets d’avenir ; visualisation de soi dans différents rôles ; projets d’avenir en rapport avec ses intérêts et ses aptitudes.

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel – Rêve de Missinaku Production Manitu inc. Durée : 5 min 38 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 2e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon-feutre).

Tracer en creux (sur aluminium).

COMPÉTENCE 2 – Réaliser des créations plastiques médiatiques

Cheminement de l’élève : il apprend à utiliser chacune des étapes de la démarche de création. À la suite d’expérimentations variées, il transforme des matériaux dont l’utilisation est plus exigeante.

Composante de la compétence – Exploiter des idées de création inspirées par une proposition de création médiatique

Critères d’évaluation

  • Utilisation pertinente de gestes transformateurs spontanés et précis
  • Organisation cohérente des éléments

Attentes de fin de cycle : liée à la proposition de création médiatique, sa réalisation traduit sa perception du réel, contient un message et s’adresse à un ou des destinataires. Elle résulte de gestes spontanés et précis, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation cohérente des éléments qui la composent.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL
3
. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIF TERMINAL
3.1
Trouver les valeurs transmises par les Anciens

3.1.1 À l’aide d’exemples simples tirés de la vie quotidienne, trouver les valeurs véhiculées par les Anciens.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédent
3e cycle