MATHÉMATIQUE – ARTS VISUELS / Équations – Assemblage – 1er cycle du primaire


LES ADDITIONS PAR LA FORME PROJET Réaliser un totem sur le thème des animaux vivant sur le territoire des Innus. . LE TOTEM – Carton sur carton, 16 x 5 pouces. . . 1re année, CAA, classe de Chantale Landry, école Tshishteshinu, Mani-utenam (Québec), 2021-2022 . MATÉRIEL LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU 1.

LES ADDITIONS PAR LA FORME

PROJET

Réaliser un totem sur le thème des animaux vivant sur le territoire des Innus.

.

LE TOTEM – Carton sur carton, 16 x 5 pouces.

Précédent
Suivant

.

.

1re année, CAA, classe de Chantale Landry, école Tshishteshinu, Mani-utenam (Québec), 2021-2022

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 po (1 par élève)

2. Crayon à mine, gomme à effacer, crayon-feutre noir (1 par élève)

3. Carton blanc, environ 16 x 5 po (1 par élève)

4. Crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table)

5. Bâton de colle (1 par élève)

6. Ciseaux (1 par élève)

.

LANGAGE PLASTIQUE 

Formes : arrondie, angulaire

Matériaux : papier, carton

Organisation de l’espace : énumération, juxtaposition

Technique : assemblage

Tracer à main levée

Vocabulaire : de moins, de plus, nombre

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Animaux innusDurée : 3 min 30 s.

.

SAM EMBÊTE, 2018. Samantha R. Duchemin. Huile sur toile, 76 x 38 cm.

.

.

Samantha R. Duchemin

.

Le totem, étapes 1, 2, 3

.

.

Documents (à imprimer, à couper et à coller)

Noms d’animaux en français et en innu

.

.

.

.

Animaux (à imprimer et à découper)

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :  

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas, au centre ; dessiner des figures planes.

Page 2 : tracer une ligne continue au fil d’une histoire racontée.

Page 3 : suite de la page 2.

Page 4 : coller une photocopie et entourer le nom de trois animaux observés dans la vidéo.

Page 5 : coller une photocopie et entourer le nom des animaux choisis en langue innue.

Page 6 : coller une photocopie des quatre couleurs de la race humaine selon les Premières Nations.

Page 7 : dessiner des figures planes.

Page 8 : suite de la page 7.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement.

Écrire des équations simples sur papier régulier (p. ex. : 3 de plus que 6) (1 par élève).

Distribuer à chaque élève :

– un papier régulier, 11 x 17 po

– une équation

– des crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table)

– un crayon-feutre noir.

.

1. Présenter l’artiste et le projet. Qu’est-ce qu’un totem ? C’est une représentation spirituelle d’une personne ou de tout un groupe à travers les animaux. L’un d’eux est son animal totémique principal, celui qui est toujours avec lui.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innu Animaux innusProduction Manitu inc. Durée : 3 min 30 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier de 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Ouvrir une discussion sur les animaux qui partagent le territoire avec les Innus. Écrire au tableau le nom des animaux observés sur la vidéo.

5. Situation-problème — Résoudre son équation à l’aide de figures planes sur la page couverture du carnet de traces (p. ex. : 1 de plus que 5  = 6). Retracer la ligne de contour des figures planes au crayon-feutre noir. (Pour éviter les taches, placer une feuille entre la page couverture et la page 2.)

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information est conforme aux attentes : équation à l’aide de figures planes (page couverture).

L’élève ajoute de la couleur sur sa page couverture et utilise la même méthode pour réaliser d’autres équations, pages 7 et 8. Optionnel — Colorier les figures planes.

.

Jour 2

PRÉPARATION

Imprimer et couper les dessins d’animaux, format env. 4 x 3 po (5 à 7 par élève)

.

– la liste des noms d’animaux en français et en langue innue, format env. 4 x 3 po (1 par élève)

.

– la liste des 4 couleurs de la race humaine, format env. 3 x 3 po (1 par élève).

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– le nombre d’animaux nécessaire à sa réalisation

– une photocopie de la liste des noms d’animaux en français et en innu

– une photocopie des 4 couleurs de la race humaine

– un crayon-feutre noir

– un bâton de colle

– des ciseaux.

.

6. Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Tracer une ligne continue au fil d’une histoire racontée (p. ex. : La journée d’un pêcheur – Il se lève en même temps que le soleil et va vers son canot. Il longe une grande montagne et de l’autre côté, il pêche un gros poisson. Il fait un grand feu. La lune se lève, il s’endort sur le sol et ronfle jusqu’au petit matin). Commencer en haut, à gauche et continuer en dessous à gauche, pages 2 et 3. Utiliser un crayon à mine d’abord, puis retracer au crayon-feutre noir. (Pour éviter de laisser des tâches, toujours placer un papier sous le dessin.)

.

7. Choisir le nombre d’animaux correspondant à son équation.

8. Coller une photocopie de la liste des noms d’animaux en français et en langue innue, pages 4 et 5. Entourer le numéro correspondant aux animaux choisis à la page 4. Entourer le nom des animaux choisis en langue innue, page 5. Voir aussi : http://dictionnaire.innu-aimun.ca/Words

.

9. Quelles sont les couleurs de la race humaine selon les Premières Nations ? Blanc, noir, jaune et rouge. Coller une photocopie, page 6.

.

10. Utiliser un crayon-feutre noir pour retracer la ligne de contour d’un dessin au contour flou (p. ex. : le castor), puis découper chaque dessin sur la ligne de contour. Lorsque terminé, écrire son nom au verso de chaque image et insérer dans le carnet de traces.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : ligne continue (pages 2 et 3), le chiffre de chaque animal entouré (page 4), le nom de chaque animal entouré (en langue innue) (page 5), les quatre couleurs de la race humaine (page 6).

L’élève termine le découpage des animaux.

Jour 3

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI :

– une toile de Samantha R. Duchemin, SAM EMBÊTE pour appréciation

.

le totem, étapes 1, 2, 3.

.

Couper du carton blanc, format env. 16 x 5 po (1 par élève).

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– un carton blanc

– un bâton de colle

– un crayon-feutre noir

– des crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet par table)

– des ciseaux.

.

11. Appréciation d’une toile de Samantha R. Duchemin, SAM EMBÊTE. L’élève repère des éléments connus et découvre ce qui le touche. Il relève les points suivant : les animaux et leur forme.

12. Consulter les étapes du totem (sur le TBI). Assembler les animaux de façon à créer un totem (p. ex. : 1 de plus que 5 = 6).

.

13. Coller le totem sur un carton blanc et retracer les lignes de contour au crayon-feutre noir. Dessiner des figures planes afin de compléter la composition. Ajouter de la couleur et du noir (p. ex. : ajouter du noir à l’intérieur de l’aigle blanc).

.

14. Découper sur les lignes extérieures du totem.

.

CONCLUSION  

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour modéliser une situation-problème.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Réaliser un mobile : percer un trou dans le haut de chaque totem, y attacher des bouts de fil à pêche, puis fixer à une ou deux branches.

3. Réaliser une exposition : dessiner les figures planes utilisées dans la réalisation de l’élève sur une bande de carton blanc de façon à créer une bordure. Ajouter les couleurs jaune et rouge ; écrire son nom au centre et fixer sous son totem.

1re année, CAA, classe de Chantale Landry, école Tshishteshinu, Mani-utenam (Québec), 2021-2022

.

GLOSSAIRE 

Culture : accumulation personnelle d’éléments qui guident (ou déterminent) le comportement d’un humain dans un environnement donné.

Forme : agencement des structures.

Totem : représentation spirituelle d’une personne ou de tout un groupe à travers les animaux. L’un d’eux est son animal totémique principal, celui qui est toujours avec lui. Les autres apparaissent et disparaissent de sa conscience à différentes étapes de sa vie.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Modéliser une situation-problème mathématique

COMPÉTENCE 1 – Résoudre une situation-problème mathématique

Cheminement de l’élève : il apprend à reconnaître les données pertinentes d’une situation-problème. Il établit un lien entre les données de la situation-problème et la tâche à réaliser. Il apprend également à modéliser une situation-problème, à appliquer différentes stratégies et à rectifier sa solution selon les résultats obtenus et ses échanges avec ses pairs.

Composante de la compétence – Modéliser la situation-problème

Critère d’évaluation

  • Production d’une solution correcte : démarche et résultat

Attentes de fin de cycle : il résout une situation-problème comportant des données complètes. Il détermine la tâche et dégage les données utiles en ayant recours à différents modes de représentation tels des objets, des dessins, des tableaux, des diagrammes, des symboles ou des mots.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 2 – Résoudre des problèmes

Évolution de la compétence : il parvient à nommer les éléments déterminants d’une situation-problème simple. Les étapes de génération et de mise à l’essai de solutions se confondent souvent dans sa démarche. L’analyse des causes de réussite ou d’échec lui est difficile.

Composante de la compétence – Évaluer sa démarche : effectuer un retour sur les étapes franchies.

Critères d’évaluation

  • Pertinence des éléments identifiés
  • Dynamisme de la démarche

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Environnement et consommation
Intention éducative
Amener l’élève à entretenir un rapport dynamique avec son milieu, tout en gardant une distance critique à l’égard de l’exploitation de l’environnement, du développement technologique et des biens de consommation.

Axe de développement – Présence à son milieu : sensibilité à l’environnement naturel et humain ; compréhension de certaines caractéristiques et de phénomènes de son milieu.

LIEN CULTUREL — Enseignement traditionnel Animaux innus Production Manitu inc. Durée : 3 min 30 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Découper, enduire une surface de colle (papier et carton)

Tracer à main levée.

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Cheminement de l’élève : il s’initie à une démarche de création, à la transformation de matériaux et à l’utilisation du langage plastique et de l’organisation de l’espace, tout en exerçant sa pensée divergente par la recherche d’idées que lui inspirent les propositions de création.

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix

Critère d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et la proposition de création

Attentes de fin de cycle : sa réalisation résulte de gestes spontanés, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation simple des éléments qui la composent.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André, Uashat (Québec)

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et à favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL
3. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIF TERMINAL
3.1 Trouver les valeurs transmises par les Anciens

3.1.1 À l’aide d’exemples simples tirés de la vie quotidienne, trouver les valeurs véhiculées par les Anciens.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédent
Suivant

.