DÉVELOPPEMENT PERSONNEL – ARTS VISUELS / Tempéraments – Peinture – 1er cycle du primaire


LES ANIMAUX PAR LA COULEUR PROJET Réaliser le portrait d’un animal dont les traits de caractère sont semblables à son propre tempérament. L’OURS – Gouache sur papier aquarelle, 8 ½ x 11 pouces . École Teuieukan, Ekuanitshit, Qc. Classe de Sandra Mestokosho, 2e année, 2016-2017 . Ce cours est similaire à celui donné en univers social

LES ANIMAUX PAR LA COULEUR

PROJET

Réaliser le portrait d’un animal dont les traits de caractère sont semblables à son propre tempérament.

L’OURS Gouache sur papier aquarelle, 8 ½ x 11 pouces

.

École Teuieukan, Ekuanitshit, Qc. Classe de Sandra Mestokosho, 2e année, 2016-2017

.

Ce cours est similaire à celui donné en univers social au deuxième cycle

LES VALEURS PAR LES ANIMAUX

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier 11 x 17 pouces (1/élève)

2. Crayon mine, gomme à effacer et crayon feutre noir

3. Bâton de colle et ciseaux (1/élève)

4. Carton ou papier aquarelle 8 ½ x 11 pouces (1/élève)

5. Peinture (gouache) – jaune, bleu, rouge, noir et blanc

6. Gobelets, assiettes (1/élève)

7. Pinceaux (1 petit et 1 large/élève)

8. Plastique (recouvrir les tables) et papier brun (essuyer les pinceaux)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Geste : appliquer un pigment coloré en aplat (gouache)

Couleurs pigmentaires primaires : jaune primaire, magenta, cyan

Forme : arrondie, angulaire

Technique : peinture

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Affiliation grand-mère et le rêveDurée : 4 min 1 s.

.

.

.

.

.

QUI SUIS-JE ?

.

.

OPTIONNEL : Animaux (à imprimer, à découper et à coller sur papier aquarelle)

.

.

Animaux totems (à imprimer, à découper et à coller, page couverture du carnet de traces)

.

.

.

Photocopies (à imprimer, à découper et à coller)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas au centre ; dessiner le contour d’un animal choisi en fonction de ses forces et de ses faiblesses ; écrire le nom de l’animal en haut au centre, en langue innue, voir : http://dictionnaire.innu-aimun.ca/Words

Page 2 : écrire le nom et le lien d’un membre de sa famille.

Page 3 : coller l’image ainsi que le nom de l’animal auquel l’élève s’identifie le plus, coller deux forces et une faiblesse.

 Page 4 : coller le nom des trois maîtres des animaux.

Page 5 : coller le nom de leurs alliées, un pour chaque maître.

 Page : 6 : coller une photocopie des trois couleurs primaires et secondaires ; entourer une couleur primaire et une couleur secondaire.

 Page 7 :  tracer une ligne continue : dessiner une histoire. 

 Page 8 : suite de la page 7.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI : la vidéo sur le mode de vie des Innus pour le visionnement ;

Imprimer et couper la liste des maîtres des animaux et leurs alliés (format 3 x 5.5 pouces env.).

.

Donner à chaque élève :

– un papier 11 x 17 pouces

– une photocopie des maîtres des animaux et leurs alliés

– un bâton de colle

.

1. Présentation de l’artiste et du projet. Qu’est-ce qu’un animal totem ? C’est un animal vénéré comme une divinité, l’ancêtre d’un clan ou un protecteur.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie des Innus Affiliation grand-mère et le rêveProduction Manitu inc. Durée : 4 min 1 s.

3. Réaliser un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 8 ½ x 14 pouces en 8 carrés égaux. Repérer la page couverture et écrire son nom au bas de la page. Numéroter ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Discuter des problèmes d’éloignement (ex. : la grand-mère est loin de son petit-fils lorsqu’elle part pour le territoire de chasse à l’automne et n’en revient qu’au printemps). L’élève choisit un membre de sa famille, qui lui ressemble le plus où dont il s’ennuie le plus, (il écrit pourquoi) il écrit le nom et le lien de parenté, page 2.

5. Écrire au tableau – Quels sont les maîtres des animaux selon la culture innue ? Selon diverses traditions (guides et alliés transmises par les anciens soit, les trois maîtres des animaux : Papakassik – maître de celui qui marche, Ushuapeu – maître de celui qui vole, Missinaku – maître de celui qui nage. Coller, pages 4 et 5.

.

6. Démonstration : dessiner une histoire à l’aide d’une ligne continue (ex. : La journée d’un chasseur… il quitte sa tente, le soleil se lève, il prend son canot, il longe une montagne, il pêche un gros poisson, il fait un feu, la lune monte dans le ciel, il va dormir et ronfle). Tracer une ligne continue dans son carnet de traces, pages 7 et 8.

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la cueillette de l’information soit conforme aux attentes : nom et lien de parenté d’un membre de la famille (page 2), les trois maîtres des animaux et leurs alliés (pages 4 et 5), histoire continue (pages 7 et 8).

L’élève demande à ses parents de lui nommer ses traits de caractère : une force et une faiblesse (écrire dans l’agenda), écrire à la page 3 du carnet de traces.

Jour 2

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI : le tableau des trois couleurs primaires et secondaires ; la copie des toiles de l’artiste-peintre Frank Polson pour consultation.

Imprimer (recto-verso) le tableau des forces et des faiblesses des animaux totems ;

Imprimer et couper les dessin d’animaux (10 pages)

Imprimer et couper la liste des couleurs primaires et secondaires (format 4 x 3 pouces env.).

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces ainsi que :

– une photocopie des couleurs primaires et secondaires

– une photocopie (recto-verso) le tableau des forces et des faiblesses des animaux totems

– un dessin représentant son animal totem

– des ciseaux

– un bâton de colle

.

7. À l’aide d’un document sur les forces et des faiblesses des animaux totems, encercler le nom de tous les adjectifs (forces et faiblesses) auxquelles l’élève s’identifie. Choisir un animal. Découper et coller l’image ainsi que le nom en langue innue, les forces et la faiblesse, page 3.

.

8. Quelles sont les trois couleurs primaires ? Jaune, cyan (bleu) et magenta (rouge). Et secondaires ? Violet, vert et orangé. Coller une photocopie, page 6. Choisir et entourer deux couleurs : la première couleur est primaire et la deuxième, qui est secondaire, est celle que l’on réalise en utilisant les deux autres couleurs primaires (ex. : si l’on a choisi le jaune, il restera le cyan (bleu) et le magenta (rouge), lorsqu’on les mélange, on obtient du violet). Ce sont des couleurs complémentaires.

.

9. À l’aide d’un dessin imprimé, découper l’animal sur la ligne de contour. Placer l’animal au centre de la page couverture et coller OU tracer le contour au crayon feutre noir. Ajouter deux cercles et relier les formes entre elles par des lignes verticales et horizontales. Écrire le nom de l’animal en langue innue en haut de la page couverture.

.

10. Appréciation de deux toiles de l’artiste Frank Polson. Repérer des éléments connus et découvrir ce qui nous touche. Relever les points suivants : couleurs primaires et secondaires.

.

11. Ajouter une des trois couleurs primaires, ainsi qu’une couleur secondaire (ex. : jaune et violet).

.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : nom d’un animal, une force et une faiblesse (page 3), trois couleurs primaires et trois secondaires, deux couleurs entourées (page 6), contour de l’animal (page couverture) ;

Imprimer le document QUI SUIS-JE et donner aux élèves la page correspondante.

.

L »élève entoure le nom du maître de son animal (ex. : celui de l’ours est le maître de celui qui marche, Papakassiku), page 4 et termine sa page couverture.

Jour 3

PRÉPARATION

Bien que la gouache soit une peinture à l’eau, il vaut mieux recouvrir les tables.

Placer sur une table : les trois couleurs primaires, le noir et le blanc et des assiettes ; bien brasser les contenants avant d’ouvrir ; verser une petite quantité de chaque couleur dans une assiette (1/élève), laisser autant d’espace que possible entre les couleurs ; redistribuer des couleurs aux élèves pendant le cours, si nécessaire.

Ajouter du noir lorsque l’on est prêt à peindre l’animal.

Ajouter du blanc pour les cercles, à la toute fin.

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces ainsi que :

– deux pinceaux (un grand et un petit)

– un morceau de papier brun

– un gobelet d’eau

– une feuille de papier aquarelle 8 ½ x 11 pouces

– une assiette contenant les trois couleurs primaires

– un crayon feutre noir

– un tablier

.

12. Démonstration : dessiner un animal en lui donnant des courbes stylisées. Dessiner son animal sur du papier aquarelle, ajouter ensuite les cercles et les lignes, au feutre noir et à main levée (voir page couverture). Optionnel : outils pédagogiques – Animaux (à découper et à coller sur papier aquarelle).

.

13. Démonstration : appliquer un pigment coloré en aplat (gouache). Appliquer les couleurs choisies en se référant à la page couverture. Peindre les cercles en blanc (bien que le papier jaunisse avec le temps, les cercles resteront blancs). Peindre l’intérieur de l’animal en noir. Changer la feuille de place de façon à être confortable en tout temps. Pour les réalisations aux crayons feutres : appliquer les couleurs en prenant soin de ne pas repasser deux fois au même endroit.

.

Placer un papier entre chaque réalisation et laisser reposer sous un poids lourd afin de rendre la surface lisse et sans ondulation.

Nettoyer les pinceaux : essuyer d’abord le surplus de peinture sur du papier ou sur un linge humide. Au dessus d’un évier, verser du savon à vaisselle sur les pointes et frotter vigoureusement dans la paume de la main, sous l’eau chaude. Recommencer jusqu’à ce que l’eau soit claire. Essorer et laisser sécher. (Pour que les poils retrouvent leur souplesse, laissez un peu de savon sur les pointes.)

.

14. Retracer les lignes de contour au crayon feutre noir et signer en bas et à droite. Placer un point noir au centre de chaque cercle, si désiré.

15. Optionnel : discuter sur l’importance d’écouter les autres. Présentation orale et visuelle de sa composition devant ses pairs.

.

CONCLUSION

Réflexions et évaluation des mesures à prendre pour son développement personnel.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

2. Écrire le nom de l’élève sur une petite carte, ainsi que celui de l’animal en langue innue en vue d’une exposition.

3. Peindre une murale en utilisant les animaux de chaque élève : peindre un fond uniforme, jaune ou de couleur claire, sur un mur ou sur un grand carton. Dessiner les lignes de contour d’arbres et de feuillage. Photocopier et découper le contour des animaux. Retracer au feutre noir aux endroits appropriés (ex. : un hibou dans un arbre). Peindre toutes les formes en noir.

.

GLOSSAIRE

Animal totem : animal vénéré comme une divinité, l’ancêtre d’un clan ou un protecteur.

Un aplat : (ou à-plat), en peinture, imprimerie, et arts graphiques, désigne une surface de couleur uniforme (de même nuance et même puissance).

Culture : accumulation personnelle d’éléments qui guident (ou déterminent) le comportement d’un humain dans un environnement donné.

Forme : agencement des structures.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Établir des liens entre l’appartenance à 1 ou des groupes

Accroître son estime de soi

Se sensibiliser à un ensemble de valeurs de l’ordre du vivre-ensemble

COMPÉTENCE 1 – Comprendre des situations de vie en vue de construire son référentiel moral

Cheminement de l’élève : il commence par découvrir les interdits qui régissent l’interdépendance entre les êtres vivants (questions écologiques ainsi que questions de relations interpersonnelles)

Composante de la compétence – Analyser, dans son milieu, des situations de vie et les repères pour agir qui y sont associés

Critères d’évaluation

  • Identification des repères pour agir présents dans ses exempts (interdits, règles, droits, normes, valeurs, façons de voir les vivants, etc.)

Attentes de fin de cycle : il retient un ou des repères pour agir et en explique l’importance dans ses mots en montrant com- ment ce ou ces repères favorisent la qualité de la vie chez les êtres vivants.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 7 – Structurer son identité

Évolution de la compétence : il se décrit en nommant ce qui le caractérise et ce qui caractérise les autres. Confronté à des défis raisonnables, il prend des risques à partir des forces qu’il se reconnaît.

Composante de la compétence – Prendre conscience de sa place parmi les autres : reconnaître son appartenance à une collectivité

Critères d’évaluation

  • Identification des moyens à mettre en oeuvre pour son développement personnel

DOMAINE GÉNÉRAUX DE FORMATION – Vivre ensemble et citoyenneté Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Valorisation des règles de vie en société et des institutions démocratiques

  • Acteur de la vie démocratique (individus, représentants, groupe d’appartenance) et de respect des personnes dans leur rôle

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel – Affiliation grand-mère et le rêve Production Manitu inc. Durée : 4 min 1 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon feutre).

Appliquer un pigment coloré un aplat (gouache).

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Cheminement de l’élève: il s’initie à une démarche de création, à la transformation de matériaux et à l’utilisation du langage plastique et de l’organisation de l’espace, tout en exerçant sa pensée divergente par la recherche d’idées que lui inspirent les propositions de création.

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix

Critères d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et la proposition de création

Attentes de fin de cycle : sa réalisation résulte de gestes spontanés, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation simple des éléments qui la composent.

COMPÉTENCE 3 – Apprécier des œuvres d’art, des objets culturels du patrimoine artistique, des images médiatiques, ses réalisations et celles de ses camarades

Cheminement de l’élève : il prend part à de courtes activités d’observation et de lecture de productions plastiques, repère des éléments connus et découvre ce qui le touche, tout en s’exerçant à utiliser des critères qui le guideront dans sa décision.

Composante de la compétence – Porter un jugement d’ordre critique ou esthétique

Critères d’évaluation

  • Établissement de liens entre l’œuvre ou la réalisation et ce qu’il a ressenti

Attentes de fin de cycle : son propos traduit la décision retenue par rapport à ce qu’il repéré et ressenti.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
1. Connaître et respecter son groupe ethnique

OBJECTIFS TERMINAUX
1.2 Découvrir des moyens à prendre pour que la vie en société lui permettre de
satisfaire ses propres besoins

1.2.3 Associer au groupe dont il est membre des biens que son groupe lui procure.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Suivant
Précédant