UNIVERS SOCIAL – ARTS VISUELS / Culture – Tissage – 3e cycle du primaire

LA DIVERSITÉ PAR LE CAPTEUR DE RÊVES

PROJET

Réaliser un capteur de rêves inspiré des réalités autochtones.

LE CAPTEUR DE RÊVES – Tissage sur bois (aulnes), 8 ½ x 11 pouces

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier 11 x 17 pouces (1/élève) et 8 ½ x 11 pouces (1/élève)

2. Crayon mine, gomme à effacer et crayon feutre noir (1/élève)

3. Fil de coton ou ficelle de couleurs jaune, rouge, noir et blanc (3 m/élève)

4. Perles de couleurs variées (jaune, rouge, noir et blanc)

5. Plumes (3/élèves)

6. Branches d’aunes (ou aulnes) (1/élève)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs primaires : jaune, magenta, cyan

Couleurs secondaires : orangé, vert, violet.

Couleurs : chaudes, froides

Forme : arrondie, angulaire

Ligne : courbe, droite, oblique

Organisation de l’espace : superposition, répétition, alternance, symétrie et asymétrie

Technique : assemblage, tissage

Volume : formes tridimensionnelles

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Production Manitu inc.

RêveDurée : 4 min 3 s.

.

.

.

Capteur de rêves objibway

.

.

.

.

.

Différences culturelles (à imprimer et à surligner)

.

.

Les dix communautés innues du Québec (à imprimer)

.

.

Carte géographique (à imprimer, à découper et à coller)

.

.

.

.

Prototypes

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas au centre et dessiner un capteur de rêves et l’écrire en langue objibway : ASUBAKATCHIN.

Page 2 : écrire les informations reliées à la nation inuit.

Page 3 : écrire les informations reliées à la nation algonquienne (innue).

Page 4 : coller une carte géographique du territoire des Innus. 

Page 5 : écrire le nom des 10 communautés innues du Québec et indiquer l’emplacement par des flèches.

Page 6 : écrire une courte description du blanc et du noir. Entourer « blanc » et « noir ».

Page 7 : écrire le nom des trois couleurs primaires, entourer « jaune » et « rouge », écrire « chaudes » en bas.

Page 8 : écrire le nom des trois couleurs secondaires, écrire « froides » en bas, indiquer les couleurs chaudes et froides par des flèches.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

1. Présentation de l’artiste et du projet. Qu’est-ce qu’un capteur de rêves et d’où vient-il ? De nombreuses légendes, variant d’une tribu à une autre, parlent d’un attrape rêve histoire, mais celle de la tribu indienne du Canada, nommé « Objibway » est la plus courante… une légende dans laquelle les enfants ont été protégés par une araignée nommée « Asibikaashi », voir : Attrape rêve.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie des Innus RêveProduction Manitu inc. Durée : 4 min 3 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom en haut de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4.  Discuter sur le mode de vie des deux nations : innue et inuite. En équipe de deux, trouver et surligner les éléments qui se réfèrent à la culture des deux nations, voir : Différences culturelles (à imprimer et à surligner).

5. Écrire au tableau diviser en deux colonnes, définir les différences dans les domaines suivants : combustible (feu), nourriture, transport, habitation, expression artistique et territoire. Cueillir l’information – Pour chaque nation, écrire les réponses : Inuit : glace, kayak, igloo, phoque, baleine, poisson et Innu : forêt, canot, tente, caribou, lièvre, perdrix, poisson). Écrire les éléments inuits,et les éléments innus, pages 2 et 3. Écrire « Algonquien » sous le mot Innu. Entourer la ressemblance.

.

6.  Qu’est-ce que le blanc et le noir en arts visuels ? Le blanc est la réunion de toutes les couleurs et le noir est l’absence de couleur. Écrire, page 6.

7. Quelles sont les trois couleurs primaires ? Jaune, magenta (rouge), cyan (bleu). Écrire, page 7. Écrire « chaudes » en bas de la page. Et secondaires ? Orangé, vert, violet. Écrire, page 8. Écrire « froides » en bas de la page.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure que les informations figurent dans les carnets de traces : culture et traditions (pages 2 et 3), courte définition du blanc et du noir (page 6), trois couleurs primaires et trois secondaires (pages 7 et 8). 

Jour 2

PRÉPARATION

Redonner à chaque élève son carnet de traces ainsi que :

– une feuille de papier 8 ½ x 11 pouces

– une branche d’aulne (couronne)

– un bout de ficelle de 3 mètres (jaune, rouge, noir ou blanc)

.

8. Quelles sont les quatre couleurs des Premières Nations ? Jaune (ocre), rouge, noir et blanc. Entourer ces couleurs . Quelles sont les couleurs chaudes et froides ? Indiquer par des flèches.

.

9. Coller une carte géographique du territoire des Innus, page 4. À l’aide d’un document, écrire le nom des dix communautés innues du Québec, page 5. Indiquer chaque emplacement par des flèches.

.

10. Choisir deux des quatre couleurs de la race humaine (entourées). La première servira à marquer les quatre coins cardinaux et la deuxième, à tisser la toile. Choisir une branche d’aulne (préalablement tournée de façon à obtenir une couronne).

11. Démonstration – Création d’un gabarit : plier une feuille de papier standard 8 ½ x 11 pouces, de façon à obtenir un carré, découper l’excédant de papier. Plier dans un sens et dans l’autre ainsi qu’en diagonal et replier à nouveau en juxtaposant chaque pli sur le suivant (on obtient ainsi des marques parfaitement équidistantes). Poser la couronne sur le gabarit et reporter les marques au crayon feutre (cette étape permet d’avoir un tissage bien symétrique).

.

12. Mesurer la ficelle : entourer sept fois la couronne et couper. Plier la ficelle en deux, puis en quatre et couper en quatre parties égales. Attacher les quatre bouts de ficelle aux quatre points cardinaux. Nouer l’attache qui servira a suspendre le capteur.

.

Si le temps le permet, faire une appréciation d’un capteur de rêves objibway.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les informations figurent dans les carnets de traces : quatre couleurs de la race humaine entourées (pages 6, 7 et 8), carte géographique du territoire des Innus (page 4), le nom des dix communautés innues du Québec (page 5).

– L’élève peut apporter un petit objet de la maison, qui a une signification pour lui, telle une perle ou une pierre.

Jour 3

PRÉPARATION

Redonner à chaque élève son carnet de traces ainsi que :

– capteur de rêves

– un bout de ficelle de 3 mètres (jaune, rouge, noir ou blanc)

– trois perles d’une seule couleur (jaune, rouge, noir ou blanc)

– trois plumes

.

13. Démonstration – Technique de tissage : nouer du fil de coton sur une marque. Passer le fil par-dessus et croiser à l’intérieur comme si on faisait un noeud et ainsi de suite. Pour la rangée suivante, même technique, passer le fil au centre de la maille du dessus. Terminer sa rangée et repartir au centre d’une maille. Pour terminer, passer le fil à travers chacune des mailles de la dernière rangée et tirer pour tendre le tissage, ajouter une petite perle au centre OU laisser le centre libre. Faire un noeud.

.

14. Ornement : accrocher des perles et des plumes et les nouer au bas du capteur de rêves. Fabriquer ainsi quelques petites suspensions. Couper tous les fils.

.

.

CONCLUSION

Réflexions et évaluation des mesures à prendre pour entretenir un rapport respectueux envers les autres cultures.

EXTENSIONS

1. Auto évaluation à partir une fiche.

2. Réaliser une petite carte sur laquelle le nom de l’élève, le groupe et l’année sont inscrits en vue d’une exposition.

GLOSSAIRE

Culture comportement d’un humain dans un environnement déterminé.

Forme agencement des structures.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

La société inuitienne et algonquienne vers 1980

– Principales différences : caractéristiques du territoire occupé, mode de vie, habitat, alimentation, habillement 

Démarche de recherche et de traitement de l’information en géographie et en histoire

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Planifier une recherche – Repérer des sources d’information.

Cueillir et traiter l’information – Collecter les données ; classer les données en catégories.

Organiser l’information – Sélectionner l’essentiel dans l’information.

Techniques particulière à la géographie

– Localisation d’un lieu sur un plan, sur une carte, sur un globe terrestre, dans un atlas

COMPÉTENCE 3 – S’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire

Cheminement de l’élève : il décrit des ressemblances et des différences dans leur organisation et en établit des causes et des conséquences.

Composante de la compétence – Dégager les principales ressemblances et différences entre les sociétés et entre les territoires

Critères d’évaluation

  • Indication de différences dans la localisation des territoires
  • Description de ressemblances et de différences dans l’organisation des sociétés et des territoires

Attentes de fin de cycle : il présente sa vision de la diversité des sociétés et de leur territoire à l’aide de supports variés. Il décrit des ressemblances et des différences dans leur organisation.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 1 Exploiter l’information

Évolution de la compétence : il sait comparer l’information issue de diverses sources et sélectionner les éléments d’information appropriés pour répondre à ses besoins. Il est en mesure de distinguer les données importantes des données secondaires.

Composante de la compétence S’approprié l’information : Sélectionner les sources pertinentes ; recouper les éléments d’information provenant de diverses sources ; dégager des liens entre ses acquis et ses découvertes.

Critères d’évaluation

  • Consultation de sources variées
  • Sélection de données pertinentes

DOMAINE GÉNÉRAUX DE FORMATION – Vivre-ensemble et citoyenneté
Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Culture de la paix

  • Interdépendance des personnes, des peuples et de leurs réalisations
  • Égalité des droits et droit à la différence des individus et des groupes
  • Conséquences négatives des stéréotypes et autres formes de discrimination et d’exclusion. 

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnelRêve Production Manitu inc. Durée : 4 min 3 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon feutre).

Fixer et équilibrer des volumes (objets). 

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix

Cheminement de l’élève : c’est de façon plus consciente que l’élève utilise chacune des étapes de la démarche de création. Il diversifie son utilisation du langage plastique et exploite des agencements complexes et variés des éléments dans l’espace. Ce faisant, il adapte de manière personnelle les idées de création qu’il a retenues au cours du développement de la proposition. Il peut dégager de son expérience de création non seulement ce qu’il a appris mais aussi comment il l’a appris.

Critères d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et la proposition de création 
  • Utilisation pertinente de gestes transformateurs spontanés, précis et contrôlés
  • Organisation complexe des éléments

Attentes de fin de cycle :  il utilise de façon consciente chacune des étapes de la démarche de création. Sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle est personnelle et traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes contrôlés, d’une utilisation pertinente et variée du langage plastique et d’une organisation complexe des éléments qui la composent. 

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
veulent susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX

2. Explorer l’environnement naturel des Innus

3. Apprendre les diverses traditions transmises par les anciens

OBJECTIFS TERMINAUX

2.5 Nommer les éléments naturels au campement en forêt

2.5.6 Stimuler l’enfant à exprimer ses sentiments envers la nature qui l’entoure.

3.1 Trouver les valeurs transmises par les anciens

3.1.1 À l’aide d’exemples simples tirés de la vie quotidienne, trouver les valeurs véhiculées par les anciens.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédant
Suivant