UNIVERS SOCIAL – ARTS VISUELS / Animiste – Dessin – 3e cycle du primaire

LES ANIMAUX PAR LE SYMBOLE

PROJET

Créer un animal issu de deux animaux vivants sur le territoire des Innus.

LE CARIGLE – Crayons-feutres sur papier, 8 ½ x 11 pouces.

Précédant
Suivant

École Marie-Immaculée, Sept-Îles, Qc. Classe de Sophie Del-Vecchio, 6e année, 2021-2022

.

.

École Marie-Immaculée, Sept-Îles, Qc. Classe de Mylène Boucher, 6e année, 2021-22

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier, 11 x 17 pouces

2. Papier régulier, 8 ½ x 11 pouces (1/élève)

3. Crayon mine, gomme à effacer (1/élève)

4. Crayons-feutres noirs, pointe fine et régulière (2/élève)

5. Bâton de colle (1/élève)

6. Crayons-feutres de couleurs variées (1 paquet/table)

7.  Ciseaux (1/élève)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs primaires : jaune, magenta, cyan

Couleurs secondaires : orangé, vert, violet

Couleurs : chaudes, froides

Forme : arrondie, angulaire

Ligne : courbe, droite, oblique, brisée, circulaire

Organisation de l’espace : superposition, répétition, alternance

Technique : dessin

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

AnismisteDurée : 6 min 4 s.

.

.

IMAGES D’ANIMAUX (à imprimer, à couper et à coller)

.

.

IMAGES RETOURNÉES (à imprimer, à couper et à coller)

.

.

GRAND FORMAT (à imprimer)

.

.

IMAGES RETOURNÉES

.

.

SYMBOLES ET PISTES D’ANIMAUX (à imprimer recto verso)

.

.

.

.

.

.

.

.

Prototypes

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas au centre ; coller deux animaux en papier.

Page 2 : écrire le nom de huit mondes dans lequel nous vivons selon la culture innu.

Page 3 : écrire le nom de deux animaux et leurs traits de caractère.

Page 4 : écrire le nom de trois maîtres des animaux selon la culture innue ; écrire le nom de deux animaux en langue innue. 

Page 5 : écrire deux noms d’animaux sous deux noms d’alliés.

Page 6 : dessiner un croquis.

Page 7 : dessiner quatre symboles ; écrire leur signification.

Page 8 : écrire le nom des trois couleurs primaires et des trois couleurs secondaires ; entourer le nom d’une couleur primaire, d’une couleur secondaire ainsi que d’une couleur tertiaire.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement.

Imprimer (en double) deux séries de 18 images d’animaux, format env. 3 x 3 pouces (2/élève). Si le nombre d’élèves est plus de 18, ajouter deux images par élève.

.

Imprimer deux séries d’images retournées.

.

.

Placer les deux copies (premières séries) dans deux contenants différents et placer les images retournées à part.

Distribuer à chaque élève :

– un papier régulier, 11 x 17 pouces

– deux images d’animaux (étape 6)

– un bâton de colle

– des ciseaux.

.

1. Présentation de l’artiste et du projet. Que signifie « animiste » ? L’animisme recouvre des pratiques très différentes, allant du vaudou africain au chamanisme en passant par divers cultes totémiques ou ancestraux, l’animiste est celui qui pratique l’une d’elles.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie innu AnimisteProduction Manitu inc. Durée : 6 min 4 s. De quelle pratique animiste parle-t-on dans la vidéo ? Le chamanisme. Qu’est-ce que c’est ? C’est un ensemble de formes de médiation entre les humains et les esprits assurée par des chamans, incarnant cette fonction en interdépendance avec la communauté qui les reconnaît comme tels et pour laquelle ils sont censés intercéder auprès des esprits.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom en haut de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Quels sont les mondes dont on parle dans la vidéo ? Le monde des humains, des animaux, des végétaux, minéraux, du vent, de la glace, des manitush et du rêve. Écrire, page 2. Comment peut-on y vivre en harmonie ? En étant respectueux de tout. Écrire « Respect » en bas de la page.

.

5. Ouvrir une discussion sur les diverses traditions (guides et alliés) transmises par les Anciens : qui sont les maîtres des animaux selon les Innus ? Écrire au tableau : « Maîtres des animaux » (écrire en haut de la page 4). Écrire : Papakassik est le maître des animaux terrestres, Ushuapeu est le maître des animaux volants et Missinaku, celui des animaux aquatiques. Écrire le nom de trois maîtres des animaux, page 4 et écrire le nom des alliés de ces maîtres, page 5.

.

6. À tour de rôle, piger une image sur laquelle se trouve un petit dessin d’animal. Lorsque tous les élèves ont pigé, piger une seconde fois, mais cette fois, on ne peut garder une même image ou l’image d’un animal appartenant au même allié. On doit garder, par exemple : l’aigle est l’allié de Ushuapeu, maître des animaux volants et le caribou est celui de Papakassiku, maître des animaux terrestres.

7. Découper grossièrement les images. Placer les images de façon à ce que l’on ne voie plus qu’un animal (ex. : placer un aigle sous un caribou et réaliser un caribou volant).

.

On peut faire un retournement à l’horizontale si les deux animaux ne regardent pas dans la même direction (images retournées). Recouper les images, si nécessaire afin d’améliorer l’effet. Coller sur la page couverture.

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information soit conforme aux attentes : le nom de huit mondes (page 2), trois maîtres des animaux (page 4), alliés (page 5).

L’élève termine la page couverture du carnet de traces.

Jour 2

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI le tableau des couleurs primaires et secondaires pour consultation.

.

Imprimer (recto verso) :

– le document sur les traits de caractères (1 pour 2 élèves)

– le document sur les symboles et pistes (1 pour 2 élèves).

.

Rassembler des crayons-feutres en trois associations de couleurs, soit : jaune et violet +  turquoise ; magenta et vert + ocre ; cyan et orangé + vert pomme (3/élève).

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– une photocopie sur les traits de caractères

– une photocopie sur les symboles

– trois crayons-feutres (associations de couleurs).

.

8.  Écrire le nom des deux animaux et, à l’aide d’un document, écrire trois traits de caractère pour chacun d’eux, page 3.

.

9. Écrire le nom de ces deux animaux en langue innue sous le nom de leur maître, page 4. Écrire le nom des animaux pigés sous le nom de leur allié, page 5.

10. Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Tracer une ligne verticale au centre de la page 8. Quelles sont les trois couleurs primaires ? Jaune, cyan (bleu) et magenta (rouge). Et secondaires ? Orangé, vert et violet. Écrire à la page 8, placer les couleurs primaires à droite et secondaires à gauche. Entourer une des trois couleurs primaires.

11. Comment trouver les couleurs qui ont le plus d’impact lorsqu’elles sont placées côte à côte ? (ex. : rouge) Quelles sont les deux autres couleurs ? Le jaune et le cyan (bleu). Quand on les mélange on obtient du vert, il n’y a pas de rouge dans le vert, elle est donc sa complémentaire. Entourer une des trois couleurs secondaires. Qu’est-ce qu’une couleur tertiaire ? C’est une association des couleurs primaires et secondaires à parts égales. Combien y en a-t-il ? Six. Écrire au tableau trois associations de couleurs, soit : jaune et violet =  turquoise ; magenta et vert = ocre ; cyan et orangé : vert pomme. (Ces trois couleurs seront mises en valeur dans la réalisation finale.) Écrire la couleur tertiaire en bas de la page 8.

.

.

12. À l’aide du document sur les symboles, choisir et dessiner deux symboles pour chaque animal selon les particularités de ceux-ci, page 7. Écrire leur signification sous chaque symbole.

.

13. Démonstration — Styliser un croquis : ouvrir le carnet de traces (sur la longueur), placer la page couverture sous la page 6 (il y aura un pli à la page 8) et retracer (dessiner) l’animal en faisant des gestes libres. Dessiner les symboles choisis à l’intérieur de l’animal. Ajouter les couleurs au crayons-feutres. (Utiliser les deux couleurs, primaire et secondaire d’abord, à l’intérieur des symboles et utiliser la couleur tertiaire pour les pistes).

.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les informations suivantes figurent dans les carnets de traces : deux noms d’animaux et trois traits de caractères pour chaque animal (page 3), deux noms d’animaux en langue innue (page 4), quatre symboles et leur signification (page 7), trois couleurs primaires et trois couleurs secondaires dont deux entourées, une couleur tertiaire (page 8).

– L’élève termine son carnet de traces et trouve un nom pour son animal : prendre les deux noms, utiliser la ou les premières syllabes de l’un et la ou les dernières syllabes de l’autre (ex. : caribou et aigle et = carigle).

Jour 3

PRÉPARATION

Imprimer toutes les images d’animaux (en double), format 8 ½ x 11 pouces (2/élève). Prendre en compte celles qui ont été retournées OU imprimer toutes les images retournées en double.

Rassembler des crayons-feutres en trois associations de couleurs, soit : jaune et violet +  turquoise ; magenta et vert + ocre ; cyan et orangé + vert pomme (3/élève).

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– deux dessins d’animaux

– une feuille de papier, 8 ½ x 11 pouces

– deux crayons-feutres noirs (pointe fine et régulière)

– trois crayons-feutres (combinaison de trois couleurs).

.

14. Démonstration — Réalisation finale : placer deux dessins d’animaux de plus grande dimension l’un sur l’autre (tel que sur la page couverture). Enlever celui qui est derrière et sur un papier régulier, dessiner (tracer en faisant des gestes libres) l’animal au crayon mine ; replacer l’autre dessin et tracer l’autre partie.

.

15. Ajouter des motifs : dessiner au crayon mine les symboles choisis, à l’intérieur de l’animal (voir : page 7). Ajouter les pistes que laisse chacun des deux animaux.

.

16. Ajouter les couleurs aux crayons-feutres.

.

Retracer les lignes au crayon-feutre noir et ajouter des détails à l’intérieur de l’animal, si désiré.

17. Écrire le nom de son animal (final) sur un bout de papier et coller sur le dessin en haut ou en bas de la feuille.

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir une fiche.

.

2. Réaliser une exposition : écrire le nom de l’animal (titre de la réalisation) ainsi que le nom de l’élève sur une petite carte. Fixer les réalisations au mur et placer les cartes sous chaque réalisation.

École Marie-Immaculée, Sept-Îles, Qc. Classe de Sophie Del-Vecchio, 6e année, 2021-2022

.

.

École Marie-Immaculée, Sept-Îles, Qc. Classe de Mylène Boucher, 6e année, 2021-2022

GLOSSAIRE

Animiste : qui recouvre des pratiques très différentes, allant du vaudou africain au chamanisme en passant par divers cultes totémiques ou ancestraux, l’animiste est celui qui pratique l’une d’elles.

Chamanisme : ensemble de formes de médiation entre les humains et les esprits assurée par des chamans, incarnant cette fonction en interdépendance avec la communauté qui les reconnaît comme tels et pour laquelle ils sont censés intercéder auprès des esprits.

Culture : accumulation personnelle d’éléments qui guident (ou déterminent) le comportement d’un humain dans un environnement donné.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

La société québécoise et une société non démocratique vers 1980

Principales différences : caractéristiques du territoire occupé, populations, activités économiques, langue, prise de décision politique et vote, droits et libertés.

Démarche de recherche et de traitement de l’information

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Prendre connaissance d’un problème : définir un problème.

Cueillir et traiter l’information : collecter les données ; classer les données en catégories.

Organiser l’information : sélectionner l’essentiel dans l’information.

Technique particulière à la géographie : localisation d’un lieu sur un plan, sur une carte, sur un globe terrestre, dans un atlas.

COMPÉTENCE 2 – Interpréter le changement dans une société et sur son territoire

Cheminement de l’élève : en partant de réalités observables, il ne se limite plus à relever des changements sociaux et territoriaux, il les décrit. De même, dans sa recherche de sens, il ne se limite plus à reconnaître des causes, des conséquences ainsi que des changements sociaux et territoriaux, il les établit, passant ainsi du simple repérage à l’inférence. Il précise l’incidence d’événements ou le rôle de personnages sur les changements, poussant son questionnement jusqu’à la prise en compte de l’intérêt de ces derniers.

Composante de la compétence – Relever les principaux changements survenus dans l’organisation d’une société et de son territoire

Critères d’évaluation

  • Description de changements dans les organisations sociales et territoriales
  • Précisions sur l’influence de certains personnages et de leurs intérêts sur des changements

Attentes de fin de cycle : il précise le rôle joué par certains personnages et leurs intérêts ainsi que l’incidence de certains événements sur les changements. Il cerne dans la société et sur le territoire actuels la manière dont ces changements se manifestent encore.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 1 Exploiter l’information

Évolution de la compétence : il sait comparer l’information issue de diverses sources et sélectionner les éléments d’information appropriés pour répondre à ses besoins.

Composante de la compétence S’approprier l’information : sélectionner les sources pertinentes.

Critère d’évaluation

  • Sélection de données pertinentes

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Vivre-ensemble et citoyenneté
Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Valorisation des règles de vie en société et des institutions démocratiques : acteurs de la vie démocratique (individus, représentants, groupes d’appartenance) et respect des personnes dans leur rôle ; droits et responsabilités liés aux institutions démocratiques.

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnelAnimiste Production Manitu inc. Durée : 6 min 4 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 3e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon-feutre).

Découper, enduire une surface de colle (papier).

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix

Cheminement de l’élève : il s’initie à une démarche de création, à la transformation de matériaux et à l’utilisation du langage plastique et de l’organisation de l’espace, tout en exerçant sa pensée divergente par la recherche d’idées que lui inspirent les propositions de création.

Critères d’évaluation

  • Utilisation pertinente de gestes transformateurs spontanés, précis et contrôlés
  • Organisation complexe des éléments

Attentes de fin de cycle : à la suite d’expérimentations variées, il transforme des matériaux de façon plus contrôlée. Il adapte de manière personnelle les idées de création qu’il a retenues au cours du développement de la proposition. Il peut dégager de son expérience de création non seulement ce qu’il a appris, mais aussi comment il l’a appris.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL

3. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIFS TERMINAUX

3. Trouver les valeurs transmises par les Anciens

3.1.1  À l’aide d’exemples simples tirés de la vie quotidienne, trouver les valeurs véhiculées par les Anciens.

3.1.2 Identifier à l’aide d’un texte (ou vidéo) des situations qui appuient des valeurs  puisées dans la vie quotidienne.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédant
Suivant