SCIENCE & TECHNOLOGIE – ARTS VISUELS / Environnement – Sculpture – 1er cycle du primaire

LES FLEURS PAR LE PAPIER DE SOIE ET LE FIL DE FER

PROJET

Fabriquer une fleur en utilisant le fil de fer et du papier de soie. Faire germer et mettre en terre une pousse de plante.

LA FLEUR – Fil de fer et papier de soie, 15 x 8 ½ x 8 ½ cm.

Précédant
Suivant

.

École St-Pierre Claver, Montréal, Qc. Classe de Hélène Carrier, 2e année, 2021-2022

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier régulier 11 x 17 pouces (1/élève)

2. Crayons mine, gomme à effacer, crayon-feutre noir à pointe fine (1/élève)

3. Fil de fer, env. 1 mètre (1/élève)

.

4. Colle blanche « Lepage » (1 assiette/table) et bâton à café (1/élève)

5. Petites perles de couleurs variées (4/élève)

.

6. Papier de soie (jaune, rouge, noir et blanc)

.

8. Terreau pour plantes d’intérieur et petite cuillère

9. Plante-araignée (chlorophytum) ayant des boutures

10. Verres transparents (1/équipe)

11. Petits pots à fleurs (1/équipe)

12. Petites pierres blanches ou noires (3/élèves)

13. Petites roches (système de drainage) (4-5/équipe)

14. Ciseaux (1/table)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Ligne : courbe, droite, large, étroite

Organisation de l’espace : superposition, répétition

Techniques : découpage, collage, modelage, assemblage

Tracer à main levée

Volume : forme tridimensionnelle

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

MakessDurée : 3 min 13 s.

.

Schéma (à imprimer, à découper et à coller)

.

.

.

.

Prototype

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas au centre ; tracer à main levée et en un trait continu une fleur en commençant par une patte et en finissant par deux autres ; colorier les pétales ; écrire le mot « FLEUR » en langue innue « UAPUKUN » en haut de la page.

Page 2 : écrire le nom des quatre éléments essentiels à une fleur (ou à une plante).

Page 3 : coller une photocopie du dessin d’une fleur ; écrire les quatre parties.

Page 4 : tracer une ligne continue au fil d’une histoire racontée.

Page 5 : suite de la page 4.

Page 6 : dessiner et colorier une fleur ; écrire les quatre parties et indiquer l’endroit exact de chaque partie à l’aide de flèches.

Page 7 : Observations 1 – écrire deux ou trois éléments de transformation. 

Page 8 : Observations 1 – écrire deux ou trois éléments de transformation.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

PRÉPARATION

Préparer sur le TBI (tableau blanc interactif) la vidéo sur le mode de vie innu pour le visionnement.

Créer des équipes de 4 ou 5 élèves et assigner un numéro à chaque équipe.

Placer sur une table :

– une plante-araignée (chlorophytum) ayant des boutures à couper (1/équipe)

– un verre transparent (1/équipe).

Distribuer à chaque élève un papier régulier, 11 x 17 pouces

.

1. Présentation de l’artiste et du projet. Qu’est-ce que la transplantation ?

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie des Innus Makess Productions Manitu inc. Durée : 3 min 13 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 11 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom en haut de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Ouvrir une discussion sur le soleil, source principale d’énergie sur la terre ; il réchauffe l’air, l’eau et le sol, et il procure aux plantes la lumière dont elles ont besoin pour produire de la nourriture. Nommer et écrire le nom des quatre éléments essentiels, soit : soleil, air, eau et sol, page 2. Écrire « minéraux » à côté de « sol ».

5. Que signifie « température ambiante » ? C’est la température normale de l’environnement, du milieu ambiant, entre 20 et 25 degrés Celsius. Couper quelques boutures d’une plante verte, sous une bulle ou un tubercule. Choisir des partenaires de travail (faire des équipes de 4 ou 5). Verser de l’eau tiède (température ambiante) dans des verres transparents. Attendre quelques minutes, puis déposer une bouture dans chaque verre. Chaque groupe aura la responsabilité de sa bouture. Le verre doit être placé dans un endroit propice au développement des racines. Écrire le numéro de l’équipe sur un bout de papier à masquer et coller sur le verre.

.

6. Ouvrir une discussion sur les évènements qui pourraient nuire à la formation de racines (ex. : sa destruction causée par l’humain et/ou par les désastres naturels).

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève et vérifie que la collecte de l’information soit conforme aux attentes : le nom des quatre éléments essentiels (page 2).

– L’élève inspecte l’eau tous les matins ; il change l’eau si elle est trop froide ou trop chaude, s’il y a eu évaporation, il en ajoute ; il observe les changements de la pousse et de ses racines et il écrit deux ou trois éléments de transformation, page 7.

Jour 2

PRÉPARATION

Imprimer et couper les schémas d’une fleur, format env. 4 x 5.5 pouces (1/élève).

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

– une photocopie du schéma d’une fleur

– un crayon-feutre noir (pointe fine)

– un bâton de colle.

.

7. Dessiner une fleur au tableau et écrire le nom des quatre parties, soit : pétale, tige, feuille et racine. Relier chaque partie à son nom à l’aide d’une flèche. Coller une photocopie, page 3. Écrire le nom des quatre parties aux bons endroits.

.

8. Dessiner une fleur telle qu’on l’imagine, page 6. À l’aide de flèches, indiquer les quatre parties.

.

9. Tracer une ligne continue au fil d’une histoire racontée (ex. : La journée d’un pêcheur – Il quitte sa tante, le soleil se lève, il prend son canot, il longe une montagne, il pêche un gros poisson, il fait un feu, il fait cuire son poisson, la lune monte dans le ciel, il va dormir et ronfle toute la nuit.). Tracer une ligne continue dans son carnet de traces, pages 4 et 5.

.

10. Que signifie « tracer à main levée » ? C’est une technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. Démonstration — Tracer une fleur à main levée et en un trait continu (sans jamais lever le crayon). Ne repasser qu’une seule fois sur une même ligne jusqu’à ce que le dessin soit terminé (la fleur devra se tenir debout, commencer par un pied et terminer par deux autres pieds). Tout en dessinant, garder à l’esprit qu’il servira de modèle à une fleur. Dessiner sur la page couverture du carnet de trace. Retracer au crayon-feutre noir. (Pour éviter de laisser des tâches, placer un papier entre la page couverture et la la page 2.) Écrire le mot « FLEUR » en langue innue « UAPUKUN » en haut de la page.

.

11. Quelles sont les quatre couleurs de la race humaine selon la culture innue ? Jaune, rouge, noir et blanc. Choisir l’une des quatre couleurs et colorier les pétales de la fleur, page 6. Retracer toutes les lignes au crayon-feutre noir. (Pour éviter de laisser des tâches, placer un papier entre la page 6 et la la page 5.)

.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les éléments suivants figurent dans les carnets de traces : soleil, air, eau et sol (page 2), pétale, tige, feuille et racines (page 3), une ligne continue (pages 4 et 5), dessin de fleur et ses quatre parties (page 6), observations 2 (page 8).

– L’élève observe et écrit deux ou trois éléments de transformation, page 8. Il termine son carnet de traces (colorier la fleur, page 6).

.

Jour 3

PRÉPARATION

Placer sur une table des assiettes et de la colle blanche « Lepage » ; verser la colle seulement lorsque les élèves sont prêts à coller.

– des petites perles de couleurs variées (4-5/élève)

.

– un sac de terre pour plantes d’intérieur

– quatre ou cinq petits pots à fleurs (1/équipe)

– 12 à 15 petites pierres (système de drainage) (3-4/pot)

– une cuillère.

Préparer des bouts de fil de fer, format env. 2 mètres (1/élève).

.

Couper des morceaux de papier de soie (jaune, rouge, noir et blanc), format env. 4 x 5 pouces (5/élève).

.

Redonner à chaque élève son carnet de traces.

Distribuer à chaque élève :

 – un bout de fil de fer

– cinq morceaux de papier de soie (jaune, rouge, noir ou blanc)

– une assiette contenant de colle blanche « Lepage » (1/table)

– un bâton à café.

.

12. La sculpture devra se tenir debout, supportée sur trois pieds (comme une patère). On doit donc commencer par un des trois pieds et finir par les deux autres. Démonstration — Plier le fil de fer en commençant par une extrémité, utiliser le fil de fer tel un crayon. Donner forme à la sculpture en respectant les lignes du dessin (réalisé sur la page couverture du carnet de traces).

13. Démonstration — Choisir la hauteur de la fleur, ensuite former cinq loupes en guise de pétales. Avant d’atteindre complètement le bas, faire tourner le fil de fer afin de réaliser un autre pied (faire une loupe et remonter). Faire le même exercice une troisième fois. Ne pas entourer le fil plus d’une fois (se référer au dessin). Avant de couper le fil, s’assurer qu’il ne manque aucun élément.

14. Démonstration — Découper du papier de soie en forme de pétales : placer les cinq morceaux de papier de soie l’un sur l’autre et plier en deux sur le long (on obtiendra ainsi dix pétales), découper un pétale en prenant toute la surface du papier. Appliquer de la colle seulement à une extrémité du pétale et coller au centre sur les lignes courbes de la sculpture. Recommencer le même exercice jusqu’à ce que tous les pétales soient collés. Laisser sécher.

15. Sélectionner quatre petites perles et coller au centre de la fleur. Sélectionner trois petites pierres et coller à l’intérieur des loupes (pieds). Redresser la fleur de façon à ce qu’elle soit bien représentée.

16. Placer quelques pierres au fond des pots (l’eau et l’air circulent plus facilement). Remplir les pots de terre. À l’aide d’un crayon, pratiquer un trou au centre et insérer les racines ; tapoter la terre légèrement afin d’égaliser la surface ; arroser et placer devant une fenêtre. Arroser les plantes une fois par semaine (ou selon les besoins).

.

CONCLUSION

Réflexion et évaluation des mesures à prendre pour sauvegarder les êtres vivants.

EXTENSIONS

1. Autoévaluation à partir d’une fiche.

.

2. Réaliser une exposition : écrire le nom du projet sur un carton blanc, de l’enseignant.e ainsi que l’année en cours ; placer un carton noir sur une table (près d’un mur) et un autre derrière la table (on peut utiliser un rideau noir) ; y déposer les fleurs et fixer la carte en haut des réalisations.

.

École St-Pierre Claver, Montréal, Qc. Classe de Hélène Carrier, 2e année, 2021-2022

.

GLOSSAIRE

Caractéristique : qui constitue la particularité, le caractère distinctif de quelqu’un ou de quelque chose.

Germination : ensemble des phénomènes par lesquels une graine se développe et donne naissance à une nouvelle plante.

Température ambiante : température normale de l’environnement, du milieu ambiant, entre 20 et 25 degrés Celsius.

Tracer à main levée : technique de dessin qui se réalise à la main, sans outil de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas. 

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

L’UNIVERS MATÉRIEL — Conservation de la matière (ex. : masse, forme, surface, quantité)

L’UNIVERS VIVANT — Croissance d’une plante (besoins de la plante)

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Recourir à des outils de consignation (ex : schémas, notes, graphique, protocole, tenue d’un carnet ou d’un journal de bord).

COMPÉTENCE 1 – Explorer le monde de la science et de la technologie 

Cheminement de l’élève : il s’approprie graduellement, à travers la description ou l’explication des phénomènes qu’il observe, des éléments des langages propres à la science et à la technologie. Il apprend à réfléchir aux gestes qu’il pose et à leur impact sur son environnement immédiat. 

Composante de la compétence – S’initier à l’utilisation d’outils et de procédés simples

Critères d’évaluation

  • Utilisation d’un langage approprié à la description de phénomènes ou d’objets de son environnement immédiat
  • Formulation d’explications ou de pistes de solutions

Attentes de fin de cycle : il s’approprie graduellement, à travers la description ou l’explication des phénomènes qu’il observe, des éléments des langages propres à la science et à la technologie. Au cours d’échanges avec ses camarades, il partage des informations, confronte ses idées et justifie ses explications. Il apprend à réfléchir aux gestes qu’il pose et à leur impact sur son environnement immédiat.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 8 – Coopérer

Évolution de la compétence : il est capable de fonctionner dans des structures de travail d’équipe simples. Il respecte la planification proposée. Il s’engage dans des actions pour aider ses pairs. Il reconnait des réalisations faites grâce au travail en coopération.

Composante de la compétence Contribuer au travail collectif : Planifier et réaliser un travail avec d’autres et accomplir sa tâche selon les règles établies en groupe.

Critère d’évaluation

  • Contribution à l’amélioration des modalités d’un travail de groupe

DOMAINE GÉNÉRAL DE FORMATION – Environnement et consommation
Intention éducative
Amener l’élève à entretenir un rapport dynamique avec son milieu, tout en gardant une distance critique à l’égard de l’exploitation de l’environnement, du développement technologique et des biens de consommation.

Axe de développement – Construction d’un environnement viable dans une perspective de développement durable : utilisation rationnelle des ressources en fonction des besoins de tous les êtres vivants

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnelMakess – Production Manitu inc. Durée : 3 min 13 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

Les gestes transformateurs seront exploités par l’entremise des techniques suivantes : découpage, collage, modelage et assemblage.

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée (crayon-feutre).

Découper, enduire une surface de colle (papier de soie).

Fixer ensemble des volumes (papier).

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations plastiques personnelles

Cheminement de l’élève : il s’initie à une démarche de création, à la transformation de matériaux et à l’utilisation du langage plastique et de l’organisation de l’espace, tout en exerçant sa pensée divergente par la recherche d’idées que lui inspirent les propositions de création. 

Composante de la compétence – Exploiter des gestes transformateurs et des éléments du langage plastique

Critères d’évaluation

  • Utilisation pertinente de gestes transformateurs spontanés 
  • Organisation simple des éléments

Attentes de fin de cycle : il prend en considération les étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif et social. Liée à la proposition de création, elle traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes spontanés et précis, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation cohérente des éléments qui la composent.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIF GÉNÉRAL

1. Connaitre et respecter son groupe

OBJECTIF TERMINAL

1.2 Découvrir des moyens à prendre lui permettant de satisfaire ses propres besoins dans la vie en société

1.2.3 Associer au groupe dont il est membre, des biens que son groupe lui procure.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Précédant
Suivant