DÉVELOPPEMENT PERSONNEL – ART DRAMATIQUE / Personnages – Séquence – 1er cycle du primaire


LA LÉGENDE PAR LES ANIMAUX PROJET Inventer et jouer un personnage inspiré d’une légende innue. . MATÉRIEL 1. Papier 8 ½ x 14 pouces (1/élève) 2. Crayon mine et gomme à effacer 3. Accessoires variés 4. Crayon feutre noir . LANGAGE DRAMATIQUE Action dramatique Geste Inventer Personnage . OUTILS PÉDAGOGIQUES Vidéo sur le mode de

LA LÉGENDE PAR LES ANIMAUX

PROJET

Inventer et jouer un personnage inspiré d’une légende innue.

.

MATÉRIEL

1. Papier 8 ½ x 14 pouces (1/élève)

2. Crayon mine et gomme à effacer

3. Accessoires variés

4. Crayon feutre noir

.

LANGAGE DRAMATIQUE

Action dramatique

Geste

Inventer

Personnage

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

La légende de MetshuDurée : 3 min 12 s.

.

Danse de la troupe Tshakapesh – Durée : 1 min 44 s.

.

.

.

.

Photocopies (à imprimer, à découper et à coller)

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :

PAGE COUVERTURE : écrire son nom en bas au centre, dessiner ou coller un animal choisi en fonction de son tempérament et écrire le nom en langue innue en haut au centre.

Page 2 : coller le nom d’un animal, ainsi que ses forces et ses faiblesses.

Page 3 : coller le nom d’un autre animal (celui d’un pair) ainsi que ses forces et ses faiblesses.

Page 4 : coller le nom des trois maîtres des animaux (guides alliés) selon diverses traditions transmises par les anciens.

Page 5 : coller le nom de la catégorie d’alliés.

Page 6 : écrire un petit scénario (situation).

Page 7 : écrire deux forces dans l’organisation des sociétés et des territoires – le passé.

Page 8 : écrire deux faiblesses dans l’organisation des sociétés et des territoires – le présent.

Réalisation d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

1. Présentation de l’artiste et du projet. Qu’est-ce qu’une légende ? Un récit populaire traditionnel, plus ou moins fabuleux ; représentation traditionnelle de faits ou de personnages réels, déformée ou amplifiée.

2. Visionner la vidéo sur le mode de vie des Innus La légende de Metshu Production Manitu inc. Durée : 3 min 12 s.

3. L’élève réalise un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 11 x 14 pouces en 8 carrés égaux. Il repère la page couverture et écrit son nom au bas de la page. Il numérote ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Écrire au tableauConsidérer différents points de vue. Discuter des changements reliés aux activités (ex. : chasser / consommer des produits de provenance externe). Trouver des exemples à suivre pour contrer les faiblesses qu’il reconnaît. Écrire deux forces dans l’organisation des sociétés et des territoires, page 7 et deux faiblesses, page 8.

.

5. Discuter des diverses traditions (guides et alliés) transmises par les Anciens. Écrire au tableau, le nom des trois maîtres des animaux et la catégorie correspondante. Écrire, pages 4 et 5. Entourer le nom du maître de l’animal choisi.

.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure de la compréhension de l’élève : les activités et des personnages légendaires et l’incite à élaborer (ex. : demander à sa famille d’en nommer d’autres).

Jour 2

6. Porter un regard critique sur les raisons qui appuient son choix. À l’aide d’un document, écrire une liste des tempéraments reliés aux animaux de la forêt : une force et une faiblesse (ex. : le castor est méthodique et possessif). Choisir une force et une faiblesse auxquelles l’élève s’identifie, coller le nom, l’image, les forces et les faiblesses, page 2. Coller le nom du personnage d’un pair, page 3. Souligner le nom en langue innue, en rouge.

.

7. À l’aide d’une image, tracer la ligne de contour) de son personnage/animal sur la page couverture de son carnet de traces. Écrire de nom de l’animal en langue innue. Retracer la ligne de contour au crayon feutre noir.

.

8. Qu’est-ce qu’une action dramatique ? Une action qui provoque une vive émotion (alarmant, catastrophique, critique).

9. Se référer à son expérience de situations semblables, des choix faits et des résultats obtenus. Trouver un scénario mettant en scène le personnage choisi (ex. : le castor construit un barrage). Ajouter un éléments déclencheur (ex. : le barrage se brise). Écrire comment son personnage fait pour résoudre le problème (ex. : Messenak, maître des animaux aquatiques, lui vient en aide), page 6

10. Récapitulationun personnage + allié / guide castor /Amishku et Missinakutempérament – méthodique et impulsif – élément déclencheur – destruction – résolution du problème – reconstruire un barrage.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant vérifie que la cueillette d’information de l’élève soit conforme aux attentes : voir récapitulation – étape 10.

L’élève choisit un accessoire pour interpréter le rôle de son personnage (ex. : lièvre : grandes oreilles) et il choisit un ami/pair qui approuve le scénario (voir, page 2).

Jour 3

11. Visionner la vidéo Danse de la troupe Tshakapesh Production Manitu inc. Durée : 1 min 44 s.

12. Deux par deux, leurs performances (environ 10 minutes). 

13. Discuter sur l’importance d’écouter les autres. En équipe de deux, pratiquer les rôles : l’un joue le rôle du narrateur (parler avec intensité), l’autre joue le rôle du personnage (utiliser des éléments expressifs).

14. Présentation orale et visuelle de sa composition devant ses pairs.

15. Tour à tour, les élèves jouent leurs rôles devant la classe. Tous les élèves jouent deux rôles (animal et narrateur). Allouer 2 à 5 minutes pour chaque scénario.

.

CONCLUSION

Réflexions et évaluation des mesures à prendre pour garder et partager les connaissances.

EXTENSIONS

1. Apprendre les noms et les forces et les faiblesses de chaque personnage.

2. Créer et réaliser une pièce de théâtre ou une chorégraphie.

GLOSSAIRE

Action dramatique qui provoque une vive émotion (alarmant, catastrophique, critique).

Culture le comportement d’un humain dans un environnement déterminé.

Inventer imaginer à des fins déterminées (inventer un expédient).

Légende récit populaire traditionnel, plus ou moins fabuleux ; Représentation traditionnelle de faits ou de personnages réels, déformée ou amplifiée.

Personnage personne imaginaire représentée dans une œuvre de fiction ; rôle joué par un acteur.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

Démarche de recherche et de traitement de l’information

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Considérer différents points de vue : les sentiments éprouvés par les personnes concernées par le problème

Se référer à son expérience de situations semblables, des choix faits et des résultats obtenus

Porter un regard critique sur les raisons qui appuient son choix : de quels éléments du problème (circonstances, différents points de vue, etc.) le choix tient- il compte ?

COMPÉTENCE 2 – Prendre position, de façon éclairée, sur des situations comportant un enjeu moral

Cheminement de l’élève : il considère les sentiments des personnes impliquées dans le problème. Il utilise un repère qui du sens pour lui.

Composante de la compétence – Imaginer des choix possibles et leurs conséquences

Critères d’évaluation

  • Énumération des choix possibles et de leurs conséquences

Attentes de fin de cycle : il dégage les répercussions du problème sur les être vivants concernés et détermine deux choix possibles en donnant au moins une conséquence positive et une conséquence négative pour chacun d’eux.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 4 – Mettre en œuvre sa pensée créatrice

Composante de la compétence – S’imprégner des éléments d’une situation : en cerner l’objectif, en reconnaître les enjeux et en anticiper globalement l’issue

Évolution de la compétence : il commence a percevoir les enjeux d’une activité, mais s’y engage le plus souvent avant d’en avoir saisi les conséquences éventuelles sur son action. Il parvient à préciser certaines étapes de sa démarche et à imaginer dans l’action différentes façons de faire.

Critères d’évaluation

  • Originalité des liens entre les éléments

DOMAINE GÉNÉRAUX DE FORMATION – Orientation et entrepreneuriat
Intention éducative
Offrir à l’élève des situations éducative lui permettant d’entreprendre et de mener à terme des projets orientés vers la réalisation de soi et l’insertion dans la société.

Axe de développement – Appropriation des stratégies liées à un projet

  • Visualisation de soi dans différents rôles
  • Stratégies associées aux diverses facettes de la réalisation d’un projet (information, prise de décision, planification et réalisation)

LIEN CULTUREL – Ouverture sur la vidéo Enseignement traditionnel – La légende de Metshu Production Manitu inc. Durée : 3 min 12 s.

Danse de la troupe Tshakapesh Production Manitu inc. Durée: 1 min 44 s.

LIENS ARTISTIQUES

Création et interprétation d’œuvres dans lesquels des personnages interagissent en action permettant d’exprimer une réalité socioculturelle

À la fin du 1er cycle, l’élève doit pouvoir :

Parler avec intensité et utiliser des éléments expressifs : caractère du personnage

COMPÉTENCE 1 – Inventer des séquences dramatiques

Cheminement de l’élève : il est amené à prendre conscience de plusieurs processus associés aux composantes des compétences transversales et à faire des liens avec les apprentissages d’autres disciplines lui permettant d’exploiter l’information, de résoudre des problèmes, de mettre en œuvre sa pensée créatrice, de se donner des méthodes de travail efficaces, de structurer son identité, de coopérer et de communiquer de façon appropriée.

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix

Critères d’évaluation

  • Relation entre sa réalisation et la proposition de création.
  • Utilisation pertinente et variée des éléments de techniques de jeu, de techniques théâtrales, de modes de théâtralisation

Attentes de fin ce cycle : sa réalisation est souvent guidé par des intérêts d’ordre affectif. Liée à la proposition de création, la séquence dramatique présente une organisation simple des éléments qui la composent.

COMPÉTENCE 3 – Apprécier des œuvres théâtrales, ses réalisations et celles de ses camarades

Cheminement de l’élève : il s’initie à un processus d’appréciation faisant appel à l’esprit critique et au sens esthétique.

Composante de la compétence – Examiner un extrait d’œuvre théâtrale au regard d’aspects socioculturel

Attentes de fin ce cycle : son propos traduit la décision retenue par rapport à ce qu’il a ressenti. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’appréciation qui son signifiant pour lui.

Critères d’évaluation

  • Établissement de liens entre l’œuvre ou la réalisation et ce qu’il a ressenti

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
consistent à susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
3. Apprendre les diverses traditions transmises par les Anciens

OBJECTIFS TERMINAUX
3.4 Se familiariser avec les légendes innues

3.4.1 Prendre connaissance d’une légende innue ayant trait à la vie d’un animal en forêt.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Suivant
Précédant