UNIVERS SOCIAL – ARTS VISUELS / Territoires – Peinture – 2e cycle du primaire


LA DIVERSITÉ PAR LE SYMBOLE PROJET Réaliser un mobile en collectivité en utilisant des coquillages et les quatre couleurs de la race humaine selon les Premières Nations. LE SOLEIL ROUGE – Gouache sur coquillage . École Arc-en-ciel, Montréal, Qc. Classe de Isabelle Drouin, 2018-2019 . MATÉRIEL LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU 1. Papier

LA DIVERSITÉ PAR LE SYMBOLE

PROJET

Réaliser un mobile en collectivité en utilisant des coquillages et les quatre couleurs de la race humaine selon les Premières Nations.

LE SOLEIL ROUGE – Gouache sur coquillage

.

École Arc-en-ciel, Montréal, Qc. Classe de Isabelle Drouin, 2018-2019

.

MATÉRIEL

LE MATÉRIEL D’ART EST FOURNI PAR ETAPMANITU

1. Papier 14 x 17 pouces 

2. Crayon mine, gomme à effacer et crayon feutre noir

3. Coquillages (1/élève) + branches (2/classe)

4. Pinceaux (1/élève) et peinture (gouache): jaune (ocre), rouge, noir et blanc

5. Assiette et gobelet (1/élève)

6. Fil à pêche (transparent) et petites perles (1/élève)

7. Gesso (apprêt blanc couvrant pour la préparation des supports à peindre)

8. Papier brun (essuyer le pinceau)

.

LANGAGE PLASTIQUE

Couleurs pigmentaires primaires : jaune primaire, (rouge) magenta, (bleu) cyan

Couleurs pigmentaires secondaires : vert, orangé et violet

Organisation de l’espace : symétrie et asymétrie

Technique : peinture

.

OUTILS PÉDAGOGIQUES

Vidéo sur le mode de vie innu – Enseignement traditionnel – Production Manitu inc.

Nomadisme Durée : 5 min 48 s.

.

.

.

.

.

.

.

Toile de l’artiste Ernest Aness Dominique

.

.

Ernest Aness Dominique

.

.

.

.

Carnet de traces

.

.

Ce projet est financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec.

.

.

CONTENU DU CARNET DE TRACES

Les élèves fabriquent un carnet de traces de 8 pages et compilent les informations suivantes :             

PAGE COUVERTURE : dessiner un symbole à main levée, retracer les lignes de contour au feutre noir, entourer le dessin d’un cercle et écrire son nom en bas au centre.

Page 2 : écrire différents aspects de la vie des Algonquiens.

Page 3 : écrire différents aspects de la vie des Iroquoiens. Entourer les ressemblances entre les deux peuples. Encadrer 1 différence entre les 2 peuples.

Page 4 : écrire les 3 couleurs primaires et secondaires.

Page 5 : écrire la signification du blanc et du noir. Encercler les 4 couleurs de la race humaine selon les Premières Nations. Encadrer rouge OU ocre.

Page 6 : dessiner un symbole attribué à un aspect du mode de vie des Algonquiens ou innus.

Page 7 : dessiner un symbole attribué à un aspect du mode de vie des Iroquoiens ou allochtones.

Page 8 : écrire un nom et une émotion pour le blanc OU le noir et pour le rouge OU l’ocre.

Fabrication d’un carnet de traces

.

.

ÉTAPES DU COURS

Jour 1

1. Présentation de l’artiste et du projet.

2. Visionner la vidéo Nomadisme – Production Manitu inc. Durée : 5 min 48 s.

3. Réaliser un carnet de traces en manipulant et en pliant un papier 14 x 17 pouces en 8 carrés égaux. Repérer la page couverture et écrire son nom au bas de la page. Numéroter ensuite les pages de 2 à 8 dans les coins extérieurs.

4. Relever des ressemblances et des différences entre les autochtones et les non-autochtones (allochtone) : comparer les moyens de transport d’hier et d’aujourd’hui. Faire le lien entre les Algonquiens (ex. : nomades, croient aux esprits, suivent les courants et les saisons), Iroquoiens (ex. : sédentaires, croient aux esprits, défrichent et cultivent). Écrire les mots Algonquiens et Iroquoiens, page 2 et 3 ainsi que les informations recueillis.

5. Récapitulation : quelles sont les ressemblances et les différences entre les 2 nations… et les non-autochtones ? Est-ce eux qui ont adoptés le mode de vie des Iroquoiens ou l’inverse ? Ajouter le mot INNUS sous Algonquiens et NON-AUTOCHTONES sous Iroquoiens, page 3. Entourer les ressemblances entre les deux peuples.

Entre le jour 1 et le jour 2

L’enseignant s’assure que les informations figurent dans les carnets de traces – Les Algonquiens et les innus (p.2) – Les Iroquoiens et les non-autochtones (p.3).

Jour 2

6. Qu’est-ce qu’un symbole ? À l’aide d’un document sur lequel figure plusieurs symboles (donner une copie à chaque élève), attribuer un mot pour chacun. Écrire les réponses sur la copie.

7. Quelles-sont les 3 couleurs primaires ? cyan (bleu), magenta (rouge), jaune, les couleurs secondaires ? vert, orangé, violet, page 4. 

8. Qu’est-ce que le blanc et le noir ? Le blanc est la réunion de toutes les couleurs et le noir est l’absence de couleur. Écrire les réponses page 5. Quelles sont les 4 couleurs de la race humaine selon les Premières Nations ? Ocre (jaune), rouge, blanc et noir. Encercler les 4 couleurs. Choisir et encadrer rouge OU ocre.

9. Faire une liste au tableau: associer un nom et une émotion pour chacune des 4 couleurs. (ex. : rouge: soleil – bonheur). Écrire un nom et une émotion pour chacune, page 8. (Le choix des mots et des émotions est personnel).

10. Choisir et encadrer 1 aspect (différence) pour chacune des 2 nations (ex. : nomades et sédentaires). Dessiner 2 symboles soit, 1 à la page 6 et l’autre, page 7.

11. Créer un 3e symbole : associer les 2 symboles ensemble et l’entourer d’un cercle. Réaliser quelques croquis sur une feuille. Dessiner le meilleur croquis sur la page couverture du carnet de traces.

Entre le jour 2 et le jour 3

L’enseignant s’assure que les informations figurent dans les carnets de traces – Les 4 couleurs autochtones + primaires et secondaires (page 4 et 5) – Les 2 symboles (page 6 et 7).

Utiliser des crayons feutres de couleurs pour terminer la couverture du carnet de traces. Choisir les espaces qui restent en blanc et noircir ceux qui seront noir. Ensuite, ajouter le jaune (ocre) OU le rouge.

Jour 3

12. Piger le nom des élèves et à tour de rôle, choisir un coquillage.

13. Démonstration : appliquer 1 ou 2 couches de ’gesso’ à l’intérieur du coquillage. Attendre que le gesso sèche (environ 5 minutes). Pendant ce temps, réfléchir sur les couleurs et sur le choix de leurs emplacements.

14. À l’aide d’un gabarit, tracer un cercle au crayon feutre noir à l’intérieur du coquillage. Dessiner son symbole à main levée (voir page couverture) à l’intérieur du cercle au crayon à mine. Retracer au feutre noir.

15. Démonstration: appliquer un pigment coloré en aplat (gouache) et à la tache. Utiliser des petits pinceaux pour plus de précision. Corriger les petites erreurs (dépassements), avec du gesso.

16. Démonstration: enfiler une perle sur un bout de fil à pèche. Sécuriser en pratiquant 2 noeuds l’un sur l’autre. Faire passer par l’intérieur du petit trou en haut du coquillage. Attacher à une branche (enrouler le fil sur la branche pour contrôler la hauteur de chaque coquillage). Couper l’excédant au besoin.

17. OPTIONNEL : discuter sur l’importance d’écouter les autres. Présentation orale et visuelle de sa composition devant ses pairs.

.

CONCLUSION  

Réflexions et évaluation des mesures à prendre pour développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

EXTENSIONS

1. Auto évaluation à partir d’une fiche.

2. Suspendre le mobile à un clou ou à un crochet au plafond de la salle de classe.

3. Donner un titre à la réalisation ou faire une phrase poétique avec les noms et les émotions choisis, (ex. : avec rouge: soleil et bonheur – ˝Le soleil rouge m’apporte du bonheur.˝ ).

4. Redessiner les symboles sur un grand carton et y inscrire la phrase ou le titre en encerclant les dessin par les mots.

GLOSSAIRE

Agriculture est un processus par lequel les êtres humains aménagent leurs écosystèmes et contrôlent le cycle biologique d’espèces domestiquées, dans le but de produire des aliments et d’autres ressources utiles à leurs sociétés. 

Écosystème un ensemble formé par une communauté d’être vivants en interrelation avec son environnement; un dense réseau de dépendances, d’échange d’énergie, d’information et de matière permettant le maintien et le développement de la vie.

Gesso terme emprunté en français à l’italien des arts et de la culture picturale, hérité d’un mot latin issu du grec ’gypso’, signifiant gypse ou plâtre, est un enduit à base de plâtre et de colle animale, utilisé pour préparer, à partir du Moyen Âge, les panneaux de bois destinés à être peints. Aujourd’hui, il fait référence à un apprêt synthétique, utilisable sur supports divers (bois, carton, toile).

Société matrilinéaire où la transmission familiale se fait de mère en fille. (Iroquoiens, Huron, Mohawk)

Symbole un concept, une représentation pensée chez un individu en particulier ou un groupe en général; l’association faite par la pensée est déclenchée à partir des sens humains percevant quelque chose. 

Tracer à main levée technique de dessin qui se réalise à la main, sans ustensile de guidage ou instrument de mesure comme une règle ou un compas.

.

.

CONTENU D’APPRENTISSAGEMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC

Démarche de recherche et de traitement de l’information

À la fin du 2e cycle, l’élève doit pouvoir :

Cueillir et traiter l’information : collecter les données; comparer des données

Organiser l’information : sélectionner l’essentiel dans l’information

COMPÉTENCE 3 – S’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire

Cheminement de l’élève : il progresse dans le développement de la compétence à s’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire. En partant de réalités observables, il relève des ressemblances et des différences dans l’organisation des sociétés et dans celle de leur territoire.

Composante de la compétence Dégager les principales ressemblances et
différences entre les sociétés et entre les territoires

Critères d’évaluation

  • Énoncé de ressemblances et de différences dans l’organisation des sociétés et des territoires

Attentes de fin de cycle : il présente sa vision de la diversité des sociétés et de leur territoire. Il indique des différences dans la localisation des sociétés et de leur
territoire dans le temps et dans l’espace, relève des ressemblances ou des différences
dans leurs organisations.

COMPÉTENCE TRANSVERSALE 3 – Exercer son jugement critique

Évolution de la compétence : il arrive à comparer son point de vue à celui des autres exprimer globalement une opinion.

Composante de la compétence – Construire son opinion:s’appuyer sur des repères logiques, éthiques ou esthétiques

Critères d’évaluation

  • Vérification de l’exactitude des données

DOMAINE GÉNÉRAUX DE FORMATION – Vivre ensemble et citoyenneté Intention éducative
Permettre à l’élève de participer à la vie démocratique de l’école ou de la classe et de développer des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Axe de développement – Culture de la paix

  • Interdépendance des personnes, des peuples et de leurs réalisations
  • Égalité des droits et droit à la différence des individus et des groupes

LIEN CULTUREL – Enseignement traditionnel Nomadisme Production Manitu inc. Durée : 5 min 48 s.

LIENS ARTISTIQUES

La formation en arts plastiques alphabétise visuellement l’élève, développe son potentiel créateur au regard du monde visuel et ses habiletés à symboliser, à exprimer et à communiquer par le biais de l’image.

À la fin du 2e cycle, l’élève doit pouvoir :

Tracer à main levée.

Appliquer un pigment coloré : en aplat et à la tache (gouache).

COMPÉTENCE 1 – Réaliser des créations personnelles

Cheminement de l’élève : il diversifie son utilisation du langage plastique et exploite des agencements cohérents des éléments dans l’espace, tout en enrichissant ses idées de création grâce au partage avec les autres.

Composante de la compétence – Organiser les éléments résultant de ses choix

Critères d’évaluation

  • Organisation cohérente des éléments

Attentes de fin de cycle : liée à la proposition de création, sa réalisation traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes spontanés et précis, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation cohérente des éléments qui la composent.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES INNUS

Par Anne-Marie André / Uashat, Qc

OBJECTIF GLOBAL
Les objectifs pédagogiques innus
veulent susciter chez l’enfant la connaissance et le respect de son groupe ethnique, de son environnement et de ses traditions et favoriser la découverte des divers aspects de la vie innue d’hier et d’aujourd’hui.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
5
. Reconnaître les différents aspects de la vie innue d’aujourd’hui

OBJECTIFS TERMINAUX
5
.1 Etablir la différence entre le mode vie actuel de la communauté et le mode vie d’autrefois

5.1.4 Comparer les moyens de transport d’hier à ceux d’aujourd’hui utilisés par les Innus.

Tous droits réservés © 2016 ETAPMANITU

.

Suivant
Précédant